fbpx

Gérer positivement le stress de la rentrée

 

La rentrée, souvent source de nostalgie des vacances passées est, cette année, par l’écroulement de nos repères, pour beaucoup d’entre nous, source de stress, voire anxiogène, face à l’inconnu d’un avenir où nous avons parfois un sentiment d’impuissance.

Nous recentrer sur nous-même, est le seul moyen de renouer avec notre puissance intérieure, retrouver sécurité, confiance, joie, révéler notre potentiel créateur.

Je vous invite à percevoir la rentrée comme une ouverture sur le neuf, le nouveau où nous avons Tous la possibilité, à tout moment et pour toute situation, d’agir, au plus près de notre rythme, nos aspirations, nos envies, à Etre, individuellement et collectivement, créateur d’aujourd’hui pour demain.

Comment nous libérer du stress, du sentiment d’impuissance et aborder positivement notre rentrée, par notre puissance intérieure ?

Quelques exemples :

Nous avons vécu, durant l’été,  entouré de familles, d’amis, chez nous ou en villégiature, pour nous retrouver, changer de cadre de vie.

La rentrée est l’occasion de retrouver notre intimité, notre foyer, notre rythme, tout en continuant à garder le contact avec nos amis, nos proches.

Nous sommes partis seuls ou en famille

La rentrée, malgré la distanciation physique, est, selon notre ressenti l’occasion de retrouver nos proches, nos amis, même si en nombre réduit. Et si nous ne pouvons nous réunion physiquement, nous rappeler que la qualité prévaut sur la quantité. 

Le port du masque, le contact avec les autres vous stress, vous angoisse

Pour être bien avec les autres, nous devons d’abord être bien avec nous-même. Il nous appartient de choisir ce qui et le mieux pour nous, nous pouvons refuser une invitation, comme l’accepter, nous pouvons nous voir physiquement, comme virtuellement.

La rentrée signifie aussi la reprise des activités suspendus, durant l’été et le confinement (club de sport, atelier créatif…), l’occasion de nous accorder un/des moments à soi, pour notre bien-être. Le port du masque, la distanciation physique, les mesures à prendre pour pratiquer l’activité vous stresse, vous faire perdre l’envie

Là aussi, pas d’obligation, faire en fonction de son ressenti, les activités sont multiples, nous avons la possibilité de pratiquer, comme de découvrir nouvelle activité en solo, ou en nombre réduit, en dehors de toutes structures, associations. Nous pouvons créer notre activité, avec les personnes de notre choix.

Les devoirs des enfants.

L’occasion de partager avec nos/nos enfants sur leur journée, leur vécu. En faire un moment privilégié d’écoute et de partage.

Les moments festifs ont été à l’origine de plus d’apéritifs, de repas.

La rentrée est l’occasion de prendre ou reprendre des habitudes alimentaires, adaptées à notre besoin.

Nous avons gardé la ligne, entretenu notre forme, découvert ce que nous apprécions, nous permet de nous sentir épanoui, heureux.

La rentrée est l’occasion de mettre en place des stratégies pour conserver une part des habitudes qui nous ont fait et nous font du bien, pendant le confinement, comme pendant l’été, poser actes quotidiens pour préserver notre rythme, oeuvrer à ce qui résonne, intrinsèquement en nous. Le présent et l’avenir nous appartient. Nous seuls savons ce qui est bon et juste pour nous. 

Malgré cela, la rentrée, la reprise de la gestion de votre quotidien familial et professionnel est source de stress par les interrogations, les doutes qu’elle suscitent :

Stress professionnel

• Comment allons-nous retrouver notre bureau, notre poste à notre retour ?
• Est-ce que tout s’est bien passé en notre absence ?
• Est-ce que l’entreprise ou la société n’a pas rencontré de difficultés particulières ?
• Comment est l’ambiance dans notre entreprise, entre collègues ?
• Si difficultés avec Responsable ou Collègue au départ de congé, est-ce que nos relations vont s’améliorer ?
• Nous adapter à de nouveaux collègues, une nouvelle organisation ?
• Allons nous conserver notre poste ?
• Allons nous pouvoir continuer à télé-travailler, depuis notre domicile, si nous apprécions cette formule de travail où allons nous être obligé de
retourner ?
• Allons nous devoir continuer à télé-travailler, si nous préférons être au bureau ?
• Envie d’une nouvelle orientation professionnelle interne ou externe ? Comment allons-nous l’aborder ? Est-ce possible pour nous ?

Stress familial

• Arrivée d’un enfant
• Entrée de notre nourrisson ou de notre enfant en crèche ou chez une nounou ?
• Entrée de notre enfant en première classe de maternelle ?
• Entrée de notre enfant au primaire, au collège, au lycée ?
• Mettre ou pas notre enfant à l’école en raison du port du masque, de la distanciation physique ?
• Ces étapes évolutives pour notre enfant sont-elles source de peur, d’angoisse ? Comment l’accompagner ?
• Difficulté à se séparer de notre enfant, à le confier à une ou d’autres personnes
• Peur d’une difficulté d’intégration dans son nouvel environnement
• Peur de l’échec scolaire
• Inquiétude sur la possibilité d’avoir le temps de tout gérer :
• La difficulté du lever avec l’obligation du respect de l’horaire de travail et d’école
• La gestion des devoirs, des repas, des douches
• Les activités de notre/nos enfants
• Peur de ne pas être à la hauteur dans notre rôle de maman/papa, épouse/époux, tout en cumulant activité professionnelle ?
• L’équilibre de notre couple va est-il être maintenu entre le travail, les enfants ?
• Comment allons nous avoir le temps de s’accorder du temps à soi, pour notre équilibre personnel ?

tout en maintenant l’équilibre familiale, notre équilibre.

Nous poser des questions est humain. Nos questionnements sont salutaires, s’ils ne restent pas au stade de questions ruminantes et ressassantes et/ou source de stress nous empêchant d’exprimer le meilleur de nous-même.

Nos questions sont une opportunité pour mieux définir nos besoins, aborder notre rentrée sur de nouvelles bases, nous ouvrir à de nouvelles habitudes, fidèle à nous-même, avec le respect de notre propre rythme.

Nous sommes seuls à savoir ce qui est bon et juste pour nous, nous sommes donc seuls à pouvoir mettre en œuvre nos stratégies d’adaptation pour des journées apaisées/apaisantes, conserver joie, enthousiasme, motivation, pour créer paix en nous et autour de nous, un présent et un avenir humaniste et bienveillant .

Etre le coach de notre bien-être, notre épanouissement à la rentrée, mais aussi tout au long de l’année, par la gestion positive de nos expériences, perçues, ressenties, vécues comme stressant, c’est possible.

Je vous partage préconisations, techniques pour apprivoiser sereinement notre stress, en lien avec nos interrogations, liées aux changements, au rythme de rentrée, à la gestion du quotidien, ?

• Accueillir, accepter notre stress, le voir comme une part de soi et non soi. Remplacer nos paroles « je suis stressée » par j’ai un stress, c’est rester conscient de nos ressources et potentiels, faire de notre stress une émulation positive, libéré de tout jugement pour oser être et faire. Nous rappeler que nous sommes uniques et créateur.

C’est éviter que le stress nous gâche la vie en restant créateur de notre vie, par le sens donné à nos pensées, nos paroles nos actes.

Etre et rester créateur de notre vie dans des situations vécues comme stressantes, « préssurisantes » ?

Les émotions sont des signaux d’alerte.

Accueillir, acceptez nos émotions, nos ressentis, être à l’écoute de nos besoins.

Les attentes sont sources de souffrance, de vulnérabilité

Tout part de soi, personne ne sait mieux que nous ce qui et bon et juste pour nous. Agir en fonction de nos ressentis, pas en fonction du regard, du jugement. Agir est le seul moyen de la réalisation de nos envies, au plus près de notre rythme, nos aspirations.

Nous ne sommes pas sauveur. Pour chaque situation, nous avons une part qui nous appartient et une autre qui appartient à notre entourage, notre environnement…

Lister le point ou les points qui Nous dérange et oeuvrer, uniquement sur ceux qui Nous concernent avec bienveillance, dans le respect de Nos besoins.

Le passé est le passé. Il ne peut être changé. La vie est changement. Arrêter de ressasser notre passé, voir la rentrée comme une nouveauté, un nouveau commencement.

Lister les situations vécues difficilement l’an passé, elles sont une opportunité pour explorer les pistes d’amélioration à mettre en place et définir les actions à mettre en œuvre. Commencer par un petit objectif essayer, tester et adapter pour aller toujours vers ce qui nous semble le plus facilement réalisable et nous permet d’être plus serein. C’est le début de la mise en œuvre, pour avec satisfaction et confiance en nous, oser réaliser de plus grand objectif.

Les impressions, les suppositions ne sont pas réalité. Elles engendrent des peurs sur des situations pour lesquelles nous n’avons aucune garantie, aucune certitude.

Nous libérer de nos peurs, par la conscience de l’instant présent. Là, est la réalité dans l’instant. Apprécions ce qui est et ce que nous avons.

Nous ne sommes pas dans la tête de nos proches, amis, collègues…

Faire en fonction de nos ressentis, ce que nous pensons et non pas en fonction de ce nous pensons que les autres pensent. Oser nous exprimer en fonction de nos besoins et pour tous doutes, oser interroger autrui pour nous assurer d’une bonne compréhension. Un bon dialogue évite et résout bien des conflits, des souffrances intériorisées et parfois infondés. Se rappeler qu’une relation, c’est 50/50. Rendre à l’autre ce qui lui appartient, ne pas rester dans l’attente de qui ne vous sera peut-être jamais donné, pour œuvrer sur les 50 % qui nous appartiennent.

Nous sommes notre pire ennemi, notre pire juge. J’aurais dû, je devrais, il faut, je vais nous renvoie au sentiment de ne pas être à la hauteur, sous-entend des regrets, une incapacité à faire, source de mésestime de soi.

Parlons au présent et remplaçons nos mots par je choisis, je fais, je réalise, … source de motivation et de passage à l’action.

Le temps est le même pour tout le monde. Souffrir du manque de temps, c’est le sentiment de ne jamais pouvoir faire, de faire insuffisamment.

Laissons le futile de côté et nous concentrer sur l’essentiel. Nous rappeler que nous ne pouvons pas tout faire, mais que nous faisons au mieux, avec les moyens qui sont les nôtres. Apprenons à dire non. Evitons la culpabilité en nous rappelant que la qualité prévaut sur la quantité.

Listons, chaque jour, en fin de journée, tout ce que nous avons fait, même les petites choses qui nous semblent insignifiantes. C’est être de plus conscient de du travail réalisé, nos actes. Nous féliciter et nous endormir avec satisfaction, plutôt que de penser à ce qui n’a pas été fait et reste à faire, car vous aurez toujours quelque chose à faire.

Sentiment de faire toujours moins bien que les autres.

Lâcher-prise sur la comparaison. Nous sommes des êtres uniques, nos ressentis, émotions, actions sont propres à chacun de nous. Il y n’a pas de bonne ou mauvaise façon de faire, tout comme il n’y a pas d’êtres inférieurs ou supérieurs, simplement des femmes et des hommes. L’important est d’être en paix avec nous-même.

La tête dans le guidon, sentiment d’être saturé, surchargé. La fausse croyance est de penser que plus nous travaillons, plus nous allons atteindre notre objectif et que nous devons tout maîtriser.

Evitons de confondre, vitesse et précipitation, de travailler sous pression, avec le sentiment de devoir faire, d’être dans l’obligation. Les idées, la créativité sont présentes dans les moments de calme, de détente et de ressourcement. Nous accorder des moments de pause, nous aérer, pratiquer une activité, source de joie, sport, travaux manuels, marche, sortie entre amis… pour nous reconnecter à nos ressources, nous ouvrir à de nouvelles idées.

Nous avons Tous nos domaines de compétences, déléguer les tâches hors de notre domaine. Professionnellement, c’est permette à autrui d’exprimer le meilleur de lui-même, tout en oeuvrant pour l’expression du meilleur de nous . Au sein de notre famille, c’est responsabiliser chaque Membre du Foyer, donner autonomie à nos enfants.

Sentiment de perdre le contrôle

Nous octroyer du temps pour prendre du recul, oser exprimer nos difficultés auprès d’une personne bienveillante et/ou auprès d’un professionnel de l’accompagnement.

Ces étapes sont nécessaires et salutaires pour prendre du recul par rapport à notre comportement et aux événements, prendre conscience que notre stress est source de dualités internes, de croyances et fidélités négatives. En fonction de :

• notre environnement
• notre profession
• notre situation familiale
• notre mode d’éducation
• notre personnalité
• nos besoins
• nos envies

Accepter d’être des Etres Uniques. Accueillir nos peurs, nos émotions. Etre respectueux et bienveillant avec nous-mêmes sont les clé pour créer, oeuvrer donner et recevoir respect et bienveillance, préserver notre humanité aujourd’hui pour demain.

Pour une rentrée en harmonie avec vous-même, vous épanouir, vous accomplir personnellement et professionnellement, vivre votre présent et votre futur, au plus près de vos aspirations, je vous invite, à :

réserver votre séance découverte

découvrir Outils d’aide :

Outil de connaissance de soi, de développement personnel et de coaching pour changer son regard, donner du sens, savoir-être, savoir-faire, dans ses expériences de vie, avec confiance et estime de soi, de compréhension dans nos relations et de dialogue, d’ouverture à la communication bienveillante.

Se procurer les chroniques « Changer son regard »

Articles pour apprivoiser vos peurs, vos émotions, lâcher-prise, concrétiser et réussir vos intentions et objectifs…

Découvrir l’ensemble des articles

Auto-hypnose, méditation, relaxation, lecture…

Découvrir livres, cd, vidéos

Jeu pour conduire sa vie au plus près de ses aspirations, ses envies, dans l’écoute de ses ressentis

Découvrir le jeu

 

Article rédigé et publié par Virginie Lefranc (mise à jour le 26/08/2020)
Thérapeute, Coach de vie
Auteur de la chronique « Changer son regard« 
Accompagnement à l’épanouissement personnel et professionnel
Gestion stress social et professionnel
Donner du sens
Savoir-Etre/Savoir-Faire

Newsletter
S’abonner à ma newsletter
Se procurer les chroniques « Changer son regard »

 

La reproduction partielle ou intégrale des éléments précités et d’une manière générale, la reproduction de tout ou partie de cette article, sur tout support quel qu’il soit, est formellement interdite, sans l’accord écrit et préalable de Virginie Lefranc.

 

(Visité 146 fois, 1 visites aujourd'hui)

2 commentaires Cacher les commentaires

Je vous remercie Frédéric de l’intérêt porté à mon article et d’enrichir le fil de discussion par votre message de gratitude et partage de votre ressenti. Très belle journée

Ajouter votre commentaire

Recevoir ma prochaine publication

Mon article gratuit

• Mon astuce pour réaliser mes intentions au quotidien