fbpx

Spécial mini-articles

 

Jeudi 7 mai

Un de nos plus grands freins à Etre, à oser nous accomplir, au plus près de nos inspirations, avec respect de nos rythmes biologiques, physiologiques, émotionnels est la peur du regard de l’autre et du jugement.  

Jugement de nousdes autres et des autres sur nous-même.

La peur du jugement est présente, dès notre petite enfance, où nous nous sommes construits sur un processus de récompense/punition.

Récompense si notre comportement, nos attitudes et nos actes sont conformes aux attentes, comme à l’idéal de nos Parents, de nos proches Adultes, référents, puis à nos enseignants…

Punitionsavec bien souvent, au préalable reproches si ce que nous avons fait et dit ne correspond à ce qui est attendu.

Notre cerveau est biologiquement programmé à voir le négatif, nous sommes ainsi dès l’enfance confrontée à la vision négative de notre personne, par les reproches entendues, tout comme nous confrontés à nécessité de nous adapter pour être conforme à ce qui est attendu de nous.

Pour être aimé, l’avis de nos Parents, comme de tout Adultes référents prendre très tôt une place dans notre vie qui nous amènent à nous éloigner de nous-même et surtout à nous conformer, avec plus  moins de difficultés à ce qui nous est demandé.

Notre personnalité, nos rythmes sont ainsi oubliés pour être conforme à ce qui est demandé, d’autant plus si nos Parents, Adulte référents perçoivent le monde comme difficilesélectif.

Percevoir le monde comme difficilesélectif, nous a amené depuis plusieurs, années à cultiver le culte de la performance, pour être conforme, que nous appelons devoir être dans une case.

Or nous sommes des individus uniques, avec des ressentis différents, des fonctionnements physiques, physiologiques, émotionnels différents, en fonction de notre personnalité, notre vécu, notre environnement….

C’est pourquoi, à chaque fois que nous agissons pour être dans l’approbation de nos Parents, Adultes référents, comme de nos institutions et diktats familiaux, sociétaux quels qu’ils soient, plus nous nous rejetonscréons dualités en nous, source de mal-être, de maladies (mal à dit) par la lutte entre nos ressentis, nos envies et notre incapacité à Etre, fidèle à nous-même, nos aspirations, que nous osons exprimer ou pas.

Plus nous nous refusons à être nous-même, fidèle à nous-mêmes, nos inspirations, plus nous créons conflits en nous et autour de nous. Par souffrance, nous pouvons faire souffrir notre entourage.

Dans une société où le mal-être a grandi par une course effrénée à la performance et aux besoins d’avoir toujours plus pour être comme les autres, où nous paraissons au lieu d’Etre, nous sommes devenus des Etres de plus en plus envieux, parfois jaloux et jugeant.

Envieux et jaloux de ce que l’autre a, mais aussi envieux et jaloux ce ceux qui se sentent bien, ose réaliser leur rêves et certains d’entre nous reçoivent ainsi de l’agressivité, face à leur bien- être, leur capacité à être heureux.

Nous nous mentons à nous-même quand nous nous jugeons, car nous nous jugeons en fonction de ce que nous avons entendu, nos croyances et ce, dès la petite enfance et à notre propre idéal que nous projetons.

L’idéal n’existe pasplus nous portons attention à ce que nous considérons comme des failles, une incapacité à faire, plus nous sommes dans le désamour/irrespect de nous-même et occultons nos capacités, nos ressources qui nous sont propres et plus nous sommes notre pire ennemi en pensant à ce que pense autruialors même que nous n’avons aucun accès aux pensées de ce qui nous entourent.

Nous créons ainsi bien souvent un jugement pour ce que nous percevons comme un problème qui n’en n’est pas un.

Le jugement est un juge ment. Un mensonge vis-à-vis de nous et des autres.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS  

Maintenant pour demain, nous avons le choix d’être malhonnêtes et malveillants, de nous enfermer et d’enfermer les autres par nos jugements ou de construire nos nouveaux repères en osant révéler et nous affirmer avec notre Je dans notre unicité et authenticitéen nous rappelant
 
  • Nous sommes des Etres Uniques et différents, que la vérité est propre à chacun de nous en fonction de notre personnalité notre vécu.
 
  • Que le jugement de l’autre n’occulte en rien vos valeurs, vos ressources, potentiels et ne vous définit pas en tant que personne. Nous sommes des Etres infinis non définis à paraîre
 
  • Tout jugement entendu fait écho à la personnalité et au vécu de l’autre, il est donc inapproprié pour nous-même, voir un mensonge vis-à-vis de ce que nous sommes intrinsèquement
 
  • Nous ne faisons pas aux autres ce que nous ne voulons pas que nous nous fassions, nous voulons tous être des Etres respectés dans qui nous sommes
 
  • Accueillir et d’accepter nos émotions pour tout jugement entendu, pour les transformer en opportunité d’évolution, au plus près de nous, car personne ne sait mieux que nous ce qui est bon et juste pour nous
 
  • La perfection n’existe pas pour nous comme pour les autres, apprivoiser l’imparfait nous ouvre à la tolérance, à l’empathie pour nous comme pour les autres
 
  • De cesser de fonctionner en approuvant ou non les choix ou comportements d’autrui, sur la base de nos références (personnalité, vécu, environnement…)
 
  • Les juge-ments sont des mensonges qui sous-entend des menaces et nous éloigne de nous-même, nous amène à subir et nous empêche d’agir, des chaînes qui nous enferment.
 
  • Ce que nous percevons comme des menaces, un danger est tout simplement engendrée par ce que nous pensons de nous et de que les autres vont penser de nous, il n’y a donc pas de menace et de danger, mais simplement la peur d’oser Être nous-même.
  • Ce que pense l’autre ne nous définit pas
Moins nous nous autorisons à Etres nous-mêmes, plus sommes des Etres perméables à la manipulation et à la prise de pouvoir d’autrui.  

Or, nous sommesdès notre naissance, des Etres uniques destinés à évoluercroîtreprospérer, en ce sens nous sommes destinés à déployer nos ailes.

Oser être soi est le plus beau cadeau à nous faire, c’est être honnête avec nous-même valeur indispensable à notre sécurité, notre équilibre, la préservation notre humanité, notre santé.

Plus nous nous autorisons à Etreplus nous préservons la richesse de notre capital humain  et sommes des Etres créateursjoyeuxenthousiaste, dans la conscience de notre liberté de mouvement pour un changement respectueux de notre essence, du meilleur que nous avons à exprimer.

Nous libérer du jugement est un impératif pour oser Etreoser direoser faireavec foi, confianceestime de soi pour œuvrer Tousindividuellementavec sens à un Tout, au plus près de nos inspirations et envies, respectueux et bienveillant pour un monde humaniste.

Nos différences sont nos richesses. Elles sont essentielles et indispensables à la préservation de notre humanité.

Chroniques «Changer son regard» :

La vérité
La foi
Réussite et accomplissement
Principes et valeurs
On ou je et nous

Articles

Etre Rebelle, chemin de l’éveil
Mieux nous apprivoiser nos émotions
Apprivoiser nos peurs
Compliments et estime de soi
Aimer sa beauté intérieure
Oser être, oser dire, oser faire

Outils d’aide

Développer son influence personnelle
Nourrir son être intérieur
Reprendre son identité

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mercredi 6 mai

Dans la liste des peurs évoquées, nous retrouvons la peur du manque affectif avec la peur de ne plus être aimé mais aussi la peur de l’insécurité financière.

Notre peur du manque fait écho à notre histoire collective et plus particulièrement, aux périodes de guerre, de conflits où nous aïeux ont été confrontés au manque alimentaire, comme parfois aussi à l’obligation devoir tout quitter, de repartir à « zéro » dépossédés de leur bien et en laissant derrière eux leurs racines.

Nous avons, ainsi, développé un instinct de conservation qui peut nous amener à stocker et entasser beaucoup, à vouloir toujours plus pour nous assurer une sécurité et sécurisé nos enfants.

Notre besoin de nous nourrir et d’avoir un toit est vital pour chacun d’entre nous, la peur de ne plus pouvoir nous nourrir et de perdre notre toit est légitime.

Un devoir que nous avons, chacun individuellement, les uns envers les autres, en oeuvrant par un revenu inconditionnel pour Tous.

Ces deux besoins vitaux satisfaits dans notre vie, la peur du manque n’a plus sa raison d’Etre et nous éloigne de l’essentiel.

La plupart des manques et nos comportements pour les combler sont la résultante de besoins extérieures et non vitaux croissants dans notre vie qui nous a amené à créer la pensée de la peur du moins. Le moins faisant écho au vide, à l’infériorité.

Avoir est un signe extérieur de « richesse » et être riche est toujours mieux perçu que d’être pauvre. Etre pauvre faisant écho au démérite, à une incapacité à faire aussi bien que certains.

Pour ne pas ressentir manquevideinférioritédifférencenous nous gavons ainsi d’images, de son, de relations, de nourriture, comme de travail…  avec la peur de perdre et de manquer et avons pris l’habitude de consommer toujours plus et de plus en plus vitepour être plus performant, pour être conforme.

Ce sentiment de vide resssenti, crée mal-être intérieur, insatisfaction qui nous amène à toujours rechercher à l’extérieur solution, pour nous sentir mieux nous sécurisé.

Nous sommes dans le trop ennemi du bon et créons en pensée, en parole et en actes la notion de la peur de perdre et de manquer

Or, plus nous pensons, parlons et agissonavec la notion perte et du manqueplus nous les créons et par réaction nous agitons toujours plussans jamais nous sentir comblé.

Si  nous sommes honnêtes avec nous-même, nous sommes plus dans peur de perdre notre travailargent, de rater des événements, de perdre une relationquelque chose… qui ne remettent pas en cause notre existence, notre vie, mais notre image.

Nous agissons pour paraître et non Etre.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, il est essentiel de nous libérer de peur de perdre comme de manquer pour oser œuvrer au plus près de nos aspirations, fidèle à nous-même et nous accomplir avec confiance et estime de nous.

Une peur est en lien avec un événement désagréable vécue par le passé, pour chacune de vos peurs de perte et de manque, je vous invitepour chacune de vos peurs de perte et de manque à noter :

  • A quelle situation, elle fait écho ?
Une opportunité pour nous rappeler que cette situation, dans notre vie et qui n’a pas ou plus sa raison d’Etre dans notre présent et qui a été dépassé, puisque nous sommes toujours vivant aujourd’hui.
  • A quels sentiments et émotions vous renvoie la peur de perdre, de manquer (la nullité, la honte…
Une opportunité pour nous rappeler que personne n’est nulle et qu’il n’y a aucune honte à être des Etres uniques et différents
  • Quels sont les bénéfices pour vous à avoir peur de perdre, de manquer
Une opportunité pour nous rappeler que les seuls bénéfices sont notre mal-être au détriment de notre bien-être, notre équilibre.Dans notre vie, rien n’est tragiquedramatique, si nous perdons une relation, nous avons et aurons toujours des relationssi nous perdons un travail nous oeuvrons tous les jours, si nous perdons un vêtement, nous en avons d’autres, si nous manquons du dernier appareil ménager, nous avons le précédent, si nous manquons un rendez-vous, nous pouvons le reprogrammer.  

Cette prise de conscience est essentielle pour revenir à l’instant présent, dans la conscience de  notre prospérité, de notre Etre créateur comblé de potentiels et de ressources et de notre capacité de satisfaction, dans l’instant présent pour œuvreravec respect et bienveillance à nos besoins, au plus près de nos aspirations, de notre rythme, aux besoins vitaux, de chacun d’entre nous, avec joie et enthousiasmeheureux d’Etre pour un monde humaniste.

Chroniques «Changer son regard» :

Abondance ou prospérité
Trop ennemi du bon
Le gaspillage
Etre envieux

Articles

Apprivoiser ses peurs
Lâcher-prise pourquoi ? Comment ?
A quoi, à qui notre passé fait écho notre passé dans notre présent ?

Outils d’aide

Développer son influence personnelle
Nourrir son être intérieur
Clarté et détachement

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mardi 5 mai

Dans la liste des peurs évoquées, il y a la peur de ne plus être aimé et de vivre le rejet.

Si le besoin d’être aimé est un besoin commun à Tout individu, il est bon de rappeler que ce besoin est aussi à l’origine de l’oubli de nous-même, de la manipulation, voir la perversion, la prise de pouvoir de nous, sur les autres et des autres sur nous-même.

Par notre besoin d’être aimé, nous recherchons à l’extérieur et plus particulièrement, attendons et demandons, consciemment et/ou inconsciemment aux autres de combler nos besoins perçus comme des manques.

Manque de confiance et d’estime de nous est un des premiers leviers pour accorder notre confiance à celui ou celle qui nous en témoigne, nous donne sentiment de valorisation.

Pour conserver ou garder affection, nous mettons, également, en place stratégie d’autro-protection et développons notre besoin de tout maîtrisertout contrôler, et en particulier ceux qui nous témoignent attention.

Par amour, nous  pouvons agir comme sauveur, nous amenant à aider, à faire pour l’autre au lieu de l’accompagner, dans ses choix, ses réalisations, ce qui progressivement, peut amener au désamour, aux conflits, voire au rejet, avec incompréhension par sentiment d’avoir tout donné.

Personne ne peut et a le pouvoir de sauver l’Autre, mais nous avons tous individuellement, les ressources et les capacités de nous « sauver » nous-même.

La peur de ne plus être aimé est en lien avec nos blessures passées, conscientes, comme parfois, inconsciemment, à notre histoire familiale.

La peur de ne plus pas être aimé nous amène à créer des attaches, qui s’avèrent, bien souvent, des liens toxiques pour nous-même et les autres, par la pensée que nos manques seront comblées par une personne extérieure, nos attentes de l’Etre idéal qui va combler nos besoins, mais aussi apaiser nos angoisses.

L’inconscient collectif a aussi sa part dans notre besoin d’être aimé et plus particulièrement, dans la notion de couple.

Ne pas rencontrer l’Etre idéal nous amenant alors à nous penser comme des Etre inférieurs, voir « misérables », ce qui peut nous amener quand nous rencontrons une nouvelle personne à vivre dans la peur de la perdre.

L’idéal n’existant pas, nous restons dans la quête et l’insatisfaction.

Plus nous sommes dans le besoin d’amourplus nous empêchons l’amour d’exister. Nous nous créons souffrance, par pressiondualités et souffrir, c’est parfois faire souffrir.

Ce que nous appelons amour n’est en fait que du désamour voire, de l’hypocrisie.

Pour savoir si nous nous aimons, il est tout d’abord essentiel, dans nos pensées, nos paroles et nos actes de nous assurer que nous sommes toujours dans le Je suis et Je me respecte, indispensable au respect de l’Autre.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenantpour demain, je vous invite, à toujours :

  • vous poser la question et à vous assurer, avant, pendant et pour toutes vos réalisations, d’Etre toujours dans le respect de vous, par l’écoute de votre corps, votre rythme vos valeurs

 

  • à vous assurer dans vos relations à ne pas critiquerjugerenvahir et à veiller à vous libérer des critiquesjugement, envahissement des autres, en vous éloignant de relations toxiquesirrespectueuses

et

  • à remplacer en pensées, en paroles et en actes, tous vos Je t’aime par Je me respecte et je te respecte

Sans respect pas d’amour de nous-même des autres.

Nous ne pouvons pas plaire à tout le monde. Nous sommes des Etres Uniques, avec des ressentis et des besoins différents et nos comportements ne peuvent être en accord à 100 % avec ce qu’un individu, comme un groupe de personnes ne peut attendre de nous, chacun interagissant en fonction de sa personnalité, son vécu.

Nous accepter tel que nous sommes permet de nous libérer du besoin d’amour et de nous respecter.

Plus nous nous respectonsplus nous nous libérons du Tu accusateur pour exprimer notre Je dans l’amour inconditionnelcelui qui transcende les différences et n’attend rien en retour, par la conscience qu’avec respect l’amour est.

L’amour est en nous et autour de nous, si nous sommes des Etres respectueux et bienveillants.

Plus nous nous acceptons et surtout nous respectons, en fixant notre cadre, nos limites, plus nous sommes ouvert et dans l’amour éternel conscient de nos potentiels, nos ressourcesgagnons en confiance et estime de nous et moins sommes des Etres manipulés et manipulables.

Etre respectueuxc’est attirer le respectPlus de peur de ne plus être aimé, d’être irrespecté, puisque nous sommes Responsable du respect à tous instants dans notre vie.

Le respect de nous et de chacun de nousnous ouvre à l’amour éternel pour nous et pour chaque individu, indispensable pour œuvrer à un monde humaniste et bienveillantpréserver notre humanité.

Chroniques «Changer son regard» :

Besoin d’amour empêche l’amour d’exister
Aider rime avec accompagnement et non pouvoir
Cadres et limites
Tu accuses, je libère
Meilleur(e) amie ou Ennemi(e)
Service ou Serf-vice
Souffrir c’est parfois faire souffrir
Ecouter son corps

Articles

L’hypocrisie
Avoir de bonnes relations
Aimer sa beauté intérieure

Outils d’aide

Ressentir l’amour/respect pour s’aimer inconditionnellement
Découvrir son Etre illimité et s’aimer inconditionnellement
Confiance et estime de soi pour se respecter en toute situation

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Lundi 4 mai

Après avoir défini le moment où nous accorder des temps d’introspection de réflexion, il est possible que des doutes en lien avec des peurs surgissent.pour passer à l’action et réaliser nos intentions.

Nos peurs sont un écho à notre inconscient collectif, nos croyances, nos fidélités conscientes ou inconscientes et sont exacerbées, dans un monde où nous vivons en accéléré, agité et épuisé.

Nos peurs éveillent des émotions, source de déséquilibre physique, physiologiques, psychiques et entraînent tensions et perte de concentration.

Dans les peurs nous retrouvons :

  • la peur de ne plus être aimé
  • la peur de décevoir
  • la peur du regard de l’autre
  • la peur du jugement
  • la peur du rejet
  • la peur de l’échec
  • la peur de l’insécurité financière
  • la peur du manque
  • la peur de la solitude

De ces peurs peuvent découler d’autres peurs, comme la peur de ne pas y arriver, de ne pas réussir à aller jusqu’au bout de votre/vos intentions, réaliser des tâches administratives, des banques et des institutions en général, comme la peur de ne pas être entendu, d’être manipulé, de manquer de temps, de l’effort, du découragement, la peur de donner et de ne rien avoir en retour…Nos peurs sont des freins à la mise en œuvre de nos actionsLes identifier, les accueillir, les accepter permet de les voir comme une part de nous et non nous pour nous libérer de nos pensées, source d’inquiétude, libérer tensionsstressanxiété et rester en contact avec nos potentiels, nos ressources et aussi et surtout pour nous empêcher de porter, donner notre confiance à autrui pour nous sécuriser.

Donner notre confiance à autrui pour nous sécuriser est une porte ouverte à la prise de pouvoir, la manipulation, un danger pour nous-même nous, notre humanité.

Ralentir est un incontournable, pour nous libérer des tensions, du stress de l’anxiété, de l’agitation est une intention indispensable pour la mise en œuvre de nos objectifs.

 
CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS
 
Maintenant pour demainje vous invitepour le ou les trois changements que vous avez décidé de mettre en œuvre pour vous et dont le sens résonne en vousécho à vos valeurs, vos besoins et créateurs de ressenti de paix intérieure
  • à noter la peur où les peurs que vous ressentez, dans la liste, ci-dessus, en commençant par j’ai peur de…

puis

  • à noter la/les peurs associées qui en découlent

et

  • à intégrer, dans votre journée, moment de 5 à 15 minutes (si vous ne pratiquez pas encore), pratique quotidienne d’outils d’apaisement émotionnel, de libération des peurs

La cohérence cardiaque, la méditation guidée ou pas, l’auto-hypnose, le sport… sont des outils d’apaisement émotionnels, psychisme, physique, d’augmentation d’estime et de confiance en soi, d’hormones du bonheur.

Une hygiène de vieprioritaire dans nos emplois du temps, indispensable à notre équilibre, à la conscience de notre libre-arbitre et de notre valeur à tout instant, dans la mise en œuvre avec confianceestime de nous et sérénité les changements que nous souhaitons et décidons.

Nos peurs sont propres à chacun de nousmais nous avons Touspar notre richesse intérieure, la possibilité de les transformer en opportunité d’évolution et de réalisation.

Chroniques «Changer son regard» :
:
Vaincre ses peurs
Sentiment de ne pas avoir droit au bien-être
La voie du bien-être
Valeur du temps
Echec ou apprentissage

Articles

Apprivoiser nos peurs
Mieux apprivoiser nos émotions

Outils d’aide

Cohérence cardiaque
Hypnose et auto-hypnose
Méditations
Méditations guidées
Réducteur d’anxiété
Libérer son stress

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Vendredi 1er mai

Si offrir du bonheur contribue à être heureux, le bonheur est en chacun de nous.

Je souhaite à Toutes et à Tous un Joyeux 1er mai, d’éveil et de réveil de vos capacités et ressources à être, tous, individuellement, des Etres heureux pour du bonheur tout au long de ce jour et pour les 365 à venir.

Et je vous invite, à découvrir, comment offrir le bonheur et témoigner notre gratitude à nos fleuristes qui nous fleurissent, chaque de l’année et à les accompagner en pensée et par nos actes

Lire l’article

Jeudi 30 avril

Une de nos difficultés à prendre le temps nécessaire à la mise en œuvre d’un changement est en lien avec le nombre de sollicitations auxquels nous sommes confrontés au quotidien et notre difficulté à ne pas y répondredans l’immédiat, par création d’une habitude inconsciente, comme consciente du Tout toute de suite.

Tout toute de suite dans nos relations, comme dans nos habitudes de consommation.

Les sollicitations nous renvoient, consciemment et inconsciemment, à notre utilité, voir sentiment d’existence et besoin d’être aimé.

Plus nous répondons dans l’urgenceplus nous perdons conscience et valeur de l‘instant présent et moins nous existonsNous nous éloignons de nous-même, et nous détournons de nos besoins.

Nous sommes, également, nos solliciteursen réalisant, parfois plusieurs tâches en même temps et dans le bruit. Nous perdons ainsi nos capacités de concentration et d’efficacité, nous donnant parfois le sentiment de ne pas avoir le temps.

Sollicités ou solliciteurs, nous sommes notre pire ennemi par notre incapacité à dire non et notre difficulté à nous accorder du temps par la peur de ne pas être aimé comme par peur d’être perçu comme un être égoïste, par confusion avec l’égocentrisme.

Les personnes égocentriques s’imposent aux autres, voire prenne le pouvoir sur l’autre, par leur conviction que tout ce qu’elle disefont, a plus de valeur que ce qui est dit et fait par les autres.

Les personnes égoïstes, sont  libérées du regard et de l’attention des autres, donc moins, voire pas perméables aux jugements d’autrui.

Etre  libéré du regard, de l’attention et du jugement est indispensable pour être dans la conscience de notre libre-arbitre et du libre-arbitre de chacunne pas nous oublier et oser affirmer nos besoins nécessaires à toute mise en œuvreau plus près de nos inspirationspour à notre équilibre.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demainaprès avoir pris conscience, si vous êtes plutôt du matin, du midi ou du soirje vous invite :
  • à mentionner, avec une couleur choisie par vous-même un planning, le moment qui vous semble le plus propice pour la mise en œuvre, étape par étape pour les 1 à trois changements que vous souhaitez mettre en œuvre pour vous et dont le sens résonne en vous, écho à vos valeurs, vos besoins et créatrice de ressenti de paix intérieure
et pour vous éviter toute culpabilité :
  • à mentionner avec une autre couleur le temps passé avec vos enfants, votre conjoint(e), parents…

Une opportunité pour avoir conscience que, finalement, un temps pour nous est loin de représenter la totalité de notre journée et qu’il y a un temps pour chacun et pour toute chose.Planifier notre tempsau moment qui nous convient le mieux est le meilleur moyen pour nous y tenir. C’est un rendez-vous avec nous-même pour notre évolution, notre mieux-être.

Nous avons tous des rendez-vous, rendez-vous de coiffeur, de garage, de travail… et nous les honorons, dans la majorité des cas, pour nous-même, nos enfants, notre véhicule, nos comptes…

Nous sommes Tous, individuellement, au centre de notre vie. Tout part de soi, planifier rendez-vous avec nous-même est donc aussi important et une priorité pour notre équilibre.

Un rendez-vous avec nous-même est un moment de ressourcement, de créativité.

Ressourcement pour nous libérer de tensions, de stress comme des moments de calme, d’intériorisation, d’ouverture à la créativité pour donner du sens à notre vie, fidèle à nos valeurs, au plus près de nos besoins, pour continuer et vivre notre vie, par l’expression du meilleur de nous-même, avec joieenthousiasme.

Pour optimiser le changement bénéfique pour notre vie, il est essentiel de revenir à la mono-tâche, et si possible dans le silence.

Sans sollicitation extérieure, nous vivons l‘instant présent, sommes plus concentrés, nos capacitésressources sont pleinement actives sans nous épuiser physiquement, physiologiquement et psychiquement par la conscience d’un moment bénéfique pour notre santé comme pour la mise en œuvre, avec sens, de nos concrétisations.

Au-delà de donner de la valeur à notre temps, c’est donner du sens et de la valeur à notre vie.

Etre égoïste est indispensable pour la préservation la richesse de notre capital humainnotre ouverture au respect et à la bienveillance de nous-même, des autres, pour œuvrer à un Tout avec et pour notre humanité.

Chroniques «Changer son regard» :

Les sollicitations
Trop ennemi du bon
Le bruit

Articles

Gestion du temps un art de vivre
Faire du calme une force

Outils d’aide

Cohérence cardiaque pour se libérer d’une sollicitation, retrouver calme et concentration
Libération émotionnelle d’une sollicitation  pour retrouver calme et concentration
Calme contentement, convergence, créativité

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mercredi 29 avril

Notre difficulté à amorcer un changement vient dans notre proportion à rester figé sur le Pourquoi ?

Plus nous cherchons réponses au pourquoi ceci, pour cela, plus nous focalisons sur ce qui nous dérangenous contrarie, en lien avec des personnes, des événements extérieurs, accentuons fatalismerancœurscréons mal-être, voir désespoir et oublions l’essentiel pour nous-même, à savoir nos ressources, nos potentielpour nous ouvrir au comment.

Comment transformer cette situationpar nos intentions et nos actes, en opportunité d’évolution, de retour à la joie pour notre bien-être.

Le pourquoi nous enferme, le comment nous ouvre le chemin des possibles.

Le désespoir comprend des espoirs et toute intention de mise en oeuvre perçue comme impossible comporte un possible.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, je vous invite :
  • à reprendre la liste d’1 à trois changements que vous souhaitez mettre en œuvre pour vous et dont le sens résonne en vous, écho à vos valeurs, vos besoins et créatrice de ressenti de paix intérieure
  • de noter pour chacune d’entre elles, les actes à poser pour leur réalisation
  • puis de classer chaque en actes en commençant par celui qui vous semble le premier pour poser le second, le second pour poser le troisième…

Etablir la liste de ce qui doit être mis en œuvre est le premier pas du : « Comment parvenir la concrétisation de nos intentions ?« Etre dans la conscience des étapes pour y parvenir nous permet d’aller à l’essentiel.

La première réalisation concrétisée est source de motivation, de confiance et d’estime de soi pour la réalisation de la seconde.

Chroniques «Changer son regard» :

Pourquoi ou Comment ?
Agir c’est réussir

Articles

Gérer et entreprendre avec succès
Transformer une intention en action
Etre le coach de sa confiance en soi

Outils d’aide

Développer confiance et estime de soi
Découvrir son être illimité
Méditer pour s’ouvrir au comment

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mardi 28 avril

Tout changement est bénéfique pour nous, si nous les réalisons pour nous-même et non pour autrui, pour être aimé, par conformisme.

Plus nous agissons en fonction des autresplus nous sommes dans l’oubli de nous-même, nous éloignons, progressivement, de nos inspirations et créons dualités, source de rancœurs, de mal-être.

Il est donc salutaire de nous poser les bonnes questionsavant d’activer un changement.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demainje vous invite à compléter la liste des 1 à trois choses, minimum, qui vous tiennent à cœur et que vous souhaitez, pour votre présent et votre futur
En répondant pour chacun aux questions suivantes :Est-ce pour moi que je le fais ou pour mes proches ?
Est-ce que vous agissez dans le respect de vos besoins et valeurs ou par peur ou conformisme ?
Quels sont les avantages, bénéfices pour vous ?
Quel est le sens pour vous pour chacun de vos souhaits ?Ce que nous réalisons, majoritairement, pour autrui, pour être aimé, être bien perçu, par peurs, par rapport à la société et dont les avantages ou bénéfices ne vous apportent pas une réelle satisfaction, une joie, en écho à vos valeurs et à vos besoins les plus profonds sont source, à plus ou moins long terme :
  • De procrastination dans la mise en oeuvre
  • De rancœurs vis-à-vis de nous, des autres, voire de conflits ultérieurs
  • D’auto-sabotage inconsciemment, source d’insatisfaction et de démotivation
  • Une porte ouverte pour nous éloigner de nos idées, pris par les idées des autres
  • De perte de confiance et d’estime de soi

A contrario,Si ce que nous souhaitons mettre en œuvre répond, avec le sens qui résonne, personnellement en nous, sommes en accord avec nos valeurs et nos besoins et ressentons tous les bénéfices et avantages pour nous, nous nous alignons en pensée, parole acte et créons :

  • Enthousiasme et motivation nous accompagnera chaque jour
  • Quelque que soit les difficultés ou ralentissement, nous resterons fidèle au sens de notre objectif
  • Trouverons en nous ressources potentiels pour y parvenir
  • Notre force intérieure restera active malgré toute influence extérieure
  • Trouverons le temps de sa mise en œuvre
  • Créons harmonie en nous et autour de nous

Nous sommes Tous des Etres créateurs naît pour nous épanouirnous accomplir.Personne mieux que nous ce qui est bon et juste pour nous et sommes Tous des Etres uniques riches de potentiels, de ressources au plus près de nos inspirations, notre rythme.

Toute mise oeuvre dépenduniquement de nous et nous avons Tous la possibilité de réalisationsi nous le décidons.

Chroniques «Changer son regard» :
:
Tu accuses, je libère
Bien ou bon
Etre Acteur/Responsable de ses décisions
Se poser les bonnes questions

Articles

Etre Rebelle, chemin de l’éveil
Oser être soi, oser dire, oser faire

Outils d’aide

Reprendre son identité, sa place familiale, amicale, professionnelle

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Lundi 27 avril

L’annonce du confinement annoncé jusque le 11 mai a réveillé, pour certains d’entre nous de la colère et surtout de l’anxiogénité face au déconfinement qui se présente.

Au travers de mes consultations et partage de ressentis de nombre d’entre vous, il ressort inquiétudesrancoeurs, face à une situation de déconfinement où le sentiment de ne pas retrouver nos habitudes dont certaines source de privation, sont devenues des envies durant le confinement est une prise de conscience que le changement dans nos vies a eu lieu et que nombre de choses et plus particulièrement de nos repères ne seront plus comme avant.

Nombre de frustrations apparaissent face à un futur envisagé comme frustrant et/ou associé à la peur de voir apparaître des comportements, des attitudes irrespectueuses de nous et des autres, par désir contrarié.

Tout désir, source de contentement contrarié engendrant des tensions qui tôt ou tard, nous amène à combler le manque, avec réactivité, sans tenir compte d’autrui.

Plus nous nous projetons dans un avenir de frustrationsplus nous créons du négatif, des peurstensions et aigreurs. Nous perdons le contact, avec l’instant présent et notre capacité de prise du recul, nous décourageons, nous épuisons.

Prise de recul nécessaire pour distinguer la réalité, de ce qui est suppositionsimpressions.

Nous sommes orientés vers l’extérieur, avec des attentes, source de souffrance et sommes dans l’oubli de nous-mêmepour créer à partir de nous.

Plus nous nous éloignonsindividuellement, de nous-même, créons épuisement, plus nous sommes perméables et laissons le pouvoir aux Autressubissons au lieu d’agir.

Or, il est plus que jamais indispensable de remettre l’Humain au cœur de toutes choses, par la conscience que le pouvoir est en nous.

Pas de vie sociale, d’économie, d’entreprisesans humain.

La nature vit très bien sans l’Humain, la preuve, tout le monde l’a dit malade à protéger, alors qu’en seulement, cinq semaines, elle nous prouve sa régénérescence, retour d’espèce, eau claire…

Cinq semaines qui pour nous Humains, en mode décéléré, nous a permis de retrouver un rythme et un calme sommes toujours avec nos peurstensions, nos angoisses, comme pour ceux qui sont, en mode accéléré, en surchage de travail.

Il est donc plus que jamais, importantvitale, de porter notre attention sur nous, en tant qu’Individu uniqueoeuvrant dans un Toutavec nos différences pour notre humanité.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix de continuer à :

nous projeter dans un futur perçu comme anxiogène, à écouter des informations génératrices de stress, en lien avec des suppositions des impressions et à les entretenir pour notre mal-être et perdre ainsi nos ressources et potentiels, notre pouvoir personnelsubir l’extérieur pour notre mal-êtreêtre des êtres lutteurs, sélectifs et destructeurs de nous et des autres.

ou

de décider de faire de chaque instant présent, une opportunité de moments de réflexion de notre devenir, d’intériorisation pour être toujoursdans la conscience de notre libre-arbitre, de notre unicité, dans l’appréciation de nos potentiels et de nos ressources personnelles, œuvrer, avec sens, calmementne plus subirpar l’affirmation de nos besoinsvaleurs;La sécurité est en nous. Etre des Etres Joyeux,  heureux  de conquérir et construire, notre présent, notre avenir et préserver notre humanité.

Continuer à évoluer en tant qu’humain respectueux et bienveillantlibre d’Etre, de faire pour paix en nous et autour de nousEtre et permettre à chacun de nous, de conserver notre énergie, d’êtres des Etres Joyeux et créatifs.

Tout part de nous, individuellement, nous recentrer sur nous est essentiel pour vivre l’instant présentprendre du reculrenouer avec notre Etre créateurdonner du sensaffirmer nos  besoinschoix, notre rythme nos valeurs, pour œuvrer, dans la conscience de notre unicité à un Tout pour un monde humaniste et bienveillant.

Chroniques «Changer son regard» :

Guerrier ou Conquérant

Articles

Passer du mental négatif au mental positif

Outils d’aide

Reprendre son identité, sa place familiale, amicale, professionnelle
Trois grands messages d’espoir pour une nouvelle humanité

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

 

 

Vendredi 24 avril

Satisfaire nos besoins dépend que de nous.

Moins nous nous autorisons à Etre et à satisfaire nos besoinsplus nous sommes perméables à l’emprise, au pouvoir d’autrui, sous toutes formes.

Après avoir mis en conscience et agir pour ce que nous ne voulions pas ou plus dans notre vie, nous êtres reconnecté à notre âme d’enfant, pour renouer avec nous-même, nous pouvons définir et nous mettre en actionfidèle à nous –mêmescontinuer notre vie, au plus près de nos inspirations, notre rythme, nos valeurs.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demainje vous invite à noter, en commençant par Je et à la forme affirmative, pour chacun de ses domaines :

Vie personne (nous en tant que personne)
Vie affective
Vie familiale
Vie sociale
Vie professionnelle

1 à trois choses, minimum, qui vous tiennent à cœur et que vous souhaitez dans votre vie, même si celles-ci vous semble impossibleirréalisable. Dans impossible, il y a un possible

Personne ne sait mieux que nous, ce qui est bon et juste pour nous et sommes seules à  pouvoir le mettre en oeuvre, pour notre épanouissement, accomplissement.

Chroniques «Changer son regard» :
:
Etre Acteur de ses décisions
Oser pour Etre l’Acteur de ses réussites
Le pouvoir
Rêver et créer

Articles

Etre le coach de sa confiance en soi
Oser être soi, oser dire, oser faire
Manipulation et perversion

Outils d’aide

Dynamisme et bonne humeur
Se motiver
Saisir les opportunités
Reprendre son identité, sa place familiale, amicale, professionnelle

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Jeudi 23 avril

Dans toutes situations, il y a du positif comme du négatif, des plus et des moins.

Notre proportion à voir et à fixer notre attention sur le négatif et à occulter et oublier, très vite, le positif vient de notre cerveau, par instinct de surviehéritage de nos ancêtres pourchassés par des prédateurs.

En tant qu’individu, nous sommes, biologiquement  « programmé » pour donner plus d’importance et réagir, avec intensité et plus vite et  à ce que nous percevons, comme désagréablesdouloureuxinjuste… .

Par mécanisme inconscient d’instinct de survie, nous sommes plus perméables à nos peurs, aux mauvaises nouvelles, aux critiquespointons défauts plutôt que qualités compliments.

Cette situation impacte relation à nous-même (peu d’estime et de confiance en soi) et impacte nos relations aux autres..

Notre/nos relation(s) vis-à-vis de nous et des autres étant axés sur les « traits » négatifs plutôt que positifs.

Or, tout individu à des points forts et des points faibles, tout comme toutes situations à des avantages et des inconvénients.

Ce que nous percevons comme des points faibles nous a, bien souvent, permis de développer nos points forts.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demainje vous invite pendre une feuille, à tirer un trait au milieu de la feuille, puis à noter, dans la partie gauche, ce que vous percevez comme négatif depuis, le 17 mars et dans la partie droite, ce qui vous est apparu et apparaît comme positifdans votre quotidien, dans les domaines suivants :

Vie personnel (vous par rapport à vous)
Vie affective (de couple)
Vie avec vos enfants
Vie sociale
Vie professionnelle

Même si notre cerveau a tendance spontanément, à mettre l’accent sur le négatif, plutôt que le positif, cette situation n’est pas inéluctable.

Voir le positif, en toute chose, est un apprentissageau quotidien, qu’il nous appartient de mettre en œuvre, pour notre équilibre, notre épanouissement.

Plus nous sommes en mesure de voir le côté positif des choses, plus nous nous sécurisonsnous connectons à la joiesommes bienveillant avec nous-même et les autres, développons un esprit force de proposition, de construction indispensable à notre émulation, notre évolution.

Chroniques «Changer son regard» :

Inconfort ou Confort
Du pessimisme à l’optimisme
De l’ennui à la joie
Vaincre ses peurs

Articles

Apprivoiser nos peurs
Compliments et estime de soi
Passer du mental négatif au mental positif

Outils d’aide

Chasser le stress
Faire le vide du négatif et accueillir le positif
Calme, convergence, contentement, créativité

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mercredi 22 avril

Chaque épreuvepassage vécue difficilement, éveille notre consciencerévèle notre force intérieure, par la reconnaissance de nos ressourcespotentiels, de nos capacités créatives.

C’est en ce sens, que toute situation est une opportunité d’émulation, d’évolution pour au plus près de nos aspirationstrouver notre équilibre, notre bien-être.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demainje vous invite à noter1 à 3 prises de conscience que vous avez eu, depuis, le 17 mars pour chacun de ses domaines

Vie personne (nous en tant que personne)
Vie affective
Vie familiale
Vie sociale
Vie professionnelle

En commençant par J’ai pris conscience de

Le changement est en nous, de notre naissance à notre mort.

Les prises de conscience qu’elles soient douloureuses ou source de joie sont toutes nécessaires et indispensables à notre croissance personnelle.

Une prise de conscience reste douloureuse et enfermantesi elle n’est pas suivi d’une action, pour aller au plus près de nos besoins.

Toutes prises de conscience vient de l’intérieur de nous, est un réveil à la vie, pour poser de nouvelles intentionsnous orienter vers nos aspirations les plus profondes, être fidèle à nous-même, nos valeurs.

En ce sens, les prises de conscience sont personnelles à chacun de nous, un réveil de notre Etre créateur, de notre force intérieure, nos potentiels, nos ressources.

Les prises de consciences sont des opportunités, source d’émulation pour et par nos actions poser cadreslimites bénéfiques pour notre équilibre, le respect de nous-même, des autres.

Toutes prises de conscience est une opportunité pour donner du sens à ce que nous vivons, nous orienter vers ce qui est bon et juste pour nous.

Chroniques «Changer son regard» :

Changer de vie ou ses habitudes de vie
Du pessimisme à l’optimisme
Cadres et limites
Bien ou bon

Articles

Passer du mental négatif au mental positif
Etre Rebelle chemin de l’éveil
A quoi, à qui fait écho notre passé dans mon présent
Apprivoiser nos peurs

Outils d’aide

Saisir les opportunités
Dynamisme et bonne humeur
Calme, convergence, contentement, créativité

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mardi 21 avril

Les peurs comme certains diktats familiaux, sociétaux, source de conflits, internes comme externe, sont parfois à l’origine de vocations contrariées.

Vocations contrariées par sentiment de devoir rester fidèle à une transmission familialedépendance de nos Parents, en particulier financière et/ou par le fait que ceux sont les personnes en qui nous portons confiance et ne pas les décevoir.

Par amour, pour protéger nos enfants, nous pouvons avoir tendance à les éloigner d’eux-mêmes, pour nous assurer et leur assurer une activité vécue comme plus sécuritaire, voire plus facile physiquement.

Par amour pour ne pas décevoir nos parents, nous pouvons ne pas oser leur exprimer notre/nos envies, comme par la peur d’être jugé, voire plus aimé, par eux, mais aussi par nos proches, nos camarades, par manque de confiance et d’estime de soi.

Nous pouvons, également, nous révolter et par fracture affective, voir sociale pour réaliser notre envie, être dans la lutte et ne plus ou pas arriver à nous accomplir, au plus près de nos aspirations.

Nous pouvons, ainsi nous retrouvons dans des études et ultérieurement, dans des activités à l’antipode de nos envies, résonance à notre personnalité qui nous est propre, voire nos valeurs.

Etudes ou activités pouvant être à l’origine d’un mal-être, d’un burn-out, voire d’une dépression, par perte de sens engendrant, violence vis-à-vis de nous-même, regrets, pour éviter rejet social, peur du manque d’argent … violence vis-à-vis des autres par rancœurssentiment de jalousie vis-à-vis de ceux qui s’épanouissent dans leurs réalisations.

 
Tout ouvrage a du sens contribue à un Tout. Tout ce qui semble, parfois au regard extérieur, par rapport à nos propres croyancesdifficilemoins confortable, moins conventionnellesécuritaire est réalisé avec facilitéconfort, avec joieprospérité pour celle ou celui qui le crée et le réalise.
 
CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS
 
Maintenant pour demain, pour continuer sur le chemin de la réalisation de vos envies, au plus près de vos aspirationsje vous invite à noter l’activité ou les activités, y compris un loisir, que vous avez souhaitées réalisé :
 

– pour lesquels vous avez connu un refus et le ou les motifs du refus

– que vous n’avez pas oser exprimer et les raisons qui vous en ont empêché

– si cette envie est source de regret ou pas

Si cette envie/ces envies écho intrinsèque, à votre personnalité est toujours présentece qui vous empêcheaujourd’hui, de la/les réaliser, en commençant par Je

Nous ne sommes pas Tous destinés à avoir une seule activité, nous pouvons être passionné par la médecine et être passionné par l’horlogerie. Les deux sont compatibles. L’essentiel n’est pas de trouver une voie, mais de trouver notre équilibre.

Il vaut mieux œuvrer 50 % à une chose et 50 % à une autre et est être épanouisplutôt que travailler à 100 %  dans un domaine et nous épuiser.

Tout ce qui est réalisé avec joie contribue notre équilibre, nous apporte à nous-même, aux autres.

Tout individu est destiné à déployer ses ailes, exprimer le meilleur de lui-mêmevivre ses expériences, au-delà de toutes apparences, freins à toute réalisation.

Le plus beau cadeau à nous faire pour être heureux et répandre joie autour de nous.

Respect que nous devons à nos enfants,à chacun d’entre nous.

Chroniques «Changer son regard» :
:
Trouver sa voie ou son équilibre
Réussite ou accomplissement
Travail – Sens – Valeur
Exprimer sa passion

Articles

Etre rebelle, chemin de l’éveil
Lâcher-prise. Pourquoi ? Comment ?

Outils d’aide

Avoir estime de soi
Avoir confiance en soi

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Lundi 20 avril

Semaine dernière, nous avons remis en conscience nos activités d’enfant et si nous aimions les réaliser en intérieur ou en extérieur.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demainje vous invite à noter en face de chaque activité, y compris celle de rêver, si vous les réalisiez seule ou en compagnie.

Seule parce que vous aimiez ou parce que votre environnement ne vous permettait pas de jouer avec vos camarades, frères, sœurs

En compagnie, parce que votre environnement vous amené à être sollicité en permanence, étiez entouré de frères, de sœurs, camarades…

Puis de vous rappeler si vous étiez nerveux, rapide, en joie, calmeserein..., dans vos activités en solo et en compagnie.

Une opportunité pour découvrir ou confirmer si vous êtes une personne plutôt introvertis ou extravertis.

Même si nous accorder des temps d’introspection, de silence est indispensable à la santé de chacun de nous, comme d’avoir une vie sociale , introvertis ou extravertis se complètent et participent à l’équilibre d’un Tout.

Introvertis ou extravertis, le plus important est d’être en paix avec nous-même pour œuvrer à un Tout, au plus près de notre rythme, nos inspirations.

Chroniques «Changer son regard» :

Introvertis et Extravertis
Le bonheur – Etre heureux
La solitude

Articles

Oser être soi,  oser dire, oser faire

Outils d’aide

Contes thérapeutiques pour enfants
Tome 1
Tome 2

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Vendredi 17 avril

L’abondance vient de l’extérieur, elle peut être positive comme négative.

La prospérité est le capital de notre richesse intérieure, de notre naissance, à notre mort. Elle évoque la croissance. En ce sens, elle est toujours positive.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Lire/Ecouter la chronique

Jeudi 16 avril

Certains d’entre nous nous sommes amoureux des grands espaces, d’autres préfèrent les lieux intimistes.

Les grands espaces peuvent être source de vide, de manque pour certains, comme pour d’autres, les espaces réduits, le sentiment d’être enfermé est source de mal-être, voire anxiogène.

Nous souvenir à quoi nous jouons quand nous étions enfants (activités et jeux qui vous plaisait), nous permet de nous rappeler si nous aimions plutôt jouer en intérieur ou en extérieur.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant, pour demainje vous invite, à noter, en commençant par Je,  devant chaque activité de votre enfance et dont le souvenir est une source de joie, de plaisirsi celles-ci étaient réalisées à l’intérieur ou à l’extérieur.

Si durant cet exercice un souvenir joyeux vous revient et éveille en vous une envie, je vous invite à l’inscrire

Aimer les activités en intérieur ou en extérieur est propre à chacun de nous, en fonction de notre personnalité et parfois aussi de notre vécu.

Si nous aérer tous les jours est essentiel pour notre santétoutes activités, y compris celle de rêversource de bien-être, de ressourcement, de plaisir sont bonnes pour chacun d’entre nous.

Etre et habiter dans un lieuavec ce qui résonneintrinsèquement, en nous est indispensable à notre équilibre.

Personne ne peut et ne doit décider à notre place.

Choisir notre lieu de vie et nos activitésau plus près de nos aspirations appartient à chacun de nous, sont des piliers indispensables à notre épanouissement, notre bien-être pour œuvrer à un Tout , avec joie et enthousiasme.

Chroniques «Changer son regard» :
:
Le plaisir
L’essence de la vie
Le bonheur – Etre heureux
Rêver et créerArticlesAimer sa beauté intérieureOutils d’aideSons et ambiance de la natureJe vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mercredi 15 avril

Conscient des actes à mettre en œuvre et/ou allégé de ce que nous ne voulons plus ou pas, il nous est possible de nous investir dans la réalisation de nos enviessouhaitsau plus près de nos inspirations, nos valeurs, notre rythmerenaître à la joie d’Etre, de faireavec le sens qui résonne en nous.

Etre au plus près de nos inspirations nécessite, bien souvent, de renouer avec notre âme d’enfant.

Tout enfant est spontané et joyeux.

Poser un regard sur notre enfance, nous ouvre à ce qui résonneintrinsèquement, en nous, que nous avons parfois nous avons oublié et occulté, inconsciemment, comme consciemment, pour être aimépar peur de décevoir, d’être rejeté, d’être jugé, par manque de confiance et d’estime…

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, je vous invite à vous reconnecter à votre âme d’enfant et à noter, dans un carnet, à quoi vous aimiez  jouer quand vous étiez enfants (activités et jeux qui vous plaisait), en commençant par :

Je jouais
J’aimais

(Une ligne par activité)

Nous relier à notre âme d’enfant permet, non pas de trouver notre voie/nos voies, mais de trouver notre équilibre, fidèle à nous-même et indispensable à notre bien-être, dans tous les domaines de notre vie, pour œuvrer avec joie et enthousiasme à un Tout, dans la conscience notre liberté à Etre et faire.

Chroniques «Changer son regard» :

Le plaisir
Connaissance de soi
Trouver sa voie ou son équilibre

Articles

Aimer sa beauté intérieure

Outils d’aide

Liberté et vérité
Réveillez votre unicité

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

 

Mardi 14 avril

Dans ce que nous ne voulons plus ou pas et que nous ne pouvons pas déléguer, il nous reste les tâches non appréciées, voir détestées, ressentis comme ingratesmais nécessaire et indispensables comme celles liées à nos besoins vitaux comme nous nourrir, être et avoir un environnement propre et qui ne peuvent être réalisées que par nous-mêmes.

Plus nous portons attention sur les tâches qui nous dérangent, comme plus nous tardons à les réaliser, plus celles-ci nous rappellent en pensées à nous, au long de notre journée, voir pour certains de nos nuits.

Inconsciemment, comme consciemment, elles créent mauvaise humeur, par le fait de devoirêtre obligé de, comme par le fait de tarder à les réaliser, voir à procrastinercontributeur d’une mauvaise image de nous et sont source de ressassement.

Il est donc souhaitable de les réalisersans attendre, pour alléger notre esprit.

Si nous commençons nos tâches, par ce que nous aimons le moinsdétestonsnous nous autorisons à les évacuer, pour ensuite continuer notre journée, dans la réalisation de ce qui nous anime, nous met en joie.

Avec moins de pensées parasitesmoins de peur, moins de colère et d’agitation, nous gagnons en concentration et efficacité et pouvons ainsi trouver temps pour nous ressourcer.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, je vous invite à faire à lister nos tâches ingrates, mais indispensables, puis en fonction de ce que vous avez vécu et vivez, aujourd’hui, à notersi vous les réaliser plutôt

Le matin
Le milieu de journée
Le soir

Et si le moment vous convient et que celui-ci vous apporte un ressenti de paix, c’est que c’est le bon moment pour vous.

Si à contrario, le moment choisi vous génère dualitéscolèrerancœurssentiment de ne pas avoir droit au plaisir, je vous invite à réfléchir au moment  vous pouvez les réaliser pour ne pas les « avoir » comme poids, tout au long de votre journée.

Etre du matin, du midi ou du soir est propre à chacun de nous. C’est le moment où nous nous sentons plein d’énergie, et avons l’envie de

Matin, milieu de journée ou soir à ses contraintes.

Le matin nous pouvons nous lever tôt, mais devoir aussi nous occuper ensuite de nos proches, aller au travail.

Le milieu de journée est un laps de temps compris entre une matinée et une après-midi où d’autres tâches, actions peuvent nous appeler

Le soir, ne doit pas entacher notre nuit de sommeil, nous nous devons donc de veiller à privilégier moment de calme avant de nous coucher.

En ce sens, nous sommes Tous égaux, tant le fait de ne pas aimer certaines tâches et de devoir les réaliser, dans un temps imparti.

Pour nous encourager à les réaliser, comme à les évacuer pour mettre notre énergie, il est salutaire de voir ces tâches, présentes dans notre vie, comme des tâches pour nous faire apprécier tout ce qui nous entoure et compose notre vie, source de notre bien-être.

Plus nous portons attention sur ce qui nous dérangen’aimons pas et ait indispensable, plus nous créons difficulté, dureté et tensions en nous.

Plus nous accueillons et acceptons ce qui, vitalement, est nécessaireplus nous le réalisons facilement. Une fois réalisée, la satisfaction obtenue est créatrice d’un esprit positif.

Une motivation pour nous donner temps de ressourcementnous guider vers ce qui nous inspire est vecteur de joie, d’enthousiasme, crée paix en nous et autour de nous, confiance et estime de soi pour œuvrer à un Tout.

Chroniques «Changer son regard» :
:
Apprivoiser l’imparfait
Du pessimisme à l’optimiste
Sentiment de ne pas avoir droit au bien-être
La motivation

Articles

Gérer son stress et entreprendre avec succès
Conscientiser sa douche pour une belle journée
Gestion du temps un art de vivre

Outils d’aide

Dynamisme mental et bonne humeur
Motivation

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

 

Lundi 13 avril

Une fois que nous nous sommes allégés de ce que nous en voulons pas ou plus, il est essentiel de ne plus réintroduire de négatif dans notre vie, autrement dit ne plus jamais nous alourdiravec ce qui nous convient pas ou plus.

Une des raisons pour laquelle nous nous retrouvons, régulièrement, à nous imposer des choses, contre nos valeurs, nos envies, et besoins vient de notre difficulté à dire non.

Notre difficulté à dire nonprovient de nos peurs du rejet, de ne plus être aimé, d’être jugé, de décevoir, d’être blessé, d’être inférieur aux autres, être « un vilain petit canard » comme de notre sentiment de devoir être parfait et au top pour Tous et en Tout.

Une autre raison est notre difficulté à exprimer nos ressentis, comme nos besoins, face à une demande, une situation, un événement, en écho aux peurs précités, ci-dessus et le sentiment de ne pas mériter.

Notre difficulté à dire non et à oser exprimer nos ressentis, nos besoins est à l’origine de nos frustrations, nos colèresrancoeursperte confiance et estime de soi, de dualités en nous, notre mal-être, voir maladie.

Nous réapproprier notre pouvoir de dire non et exprimer nos ressentisbesoins est indispensable à notre équilibre, le respect de nous, des autres.

Le non évite l’hypocrisie.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix de continuerau nom de nos peursà dire oui à Tous et à Tout, à nous oublier, subir et contribuer à notre mal-êtreau détriment notre santé ou à oser dire NON lorsque nous ressentons tiraillement entre ce qui nous est demandé, comme ce que nous nous imposons en opposition, avec ce que nous ressentons intérieurement.

Ceci est valable dans toutes nos relations, comme vis-à-vis de notre travail.

Dire NON à un travail réalisé, par obligation, sans envie, intérêt, pour œuvrer au plus près de nos aspirations et envies

Dire NON est une ouverture sur le mieux, le meilleur. En ce sens, nous nous devons d’oser dire non comme nous nous devons d’accepter de recevoir un non.

Un non mal reçu, source de blessure ou de peurs nous fait occulter que le non n’est pas contre nouscontre une personnemais pour le bon de chacun d’entre nous.

Le non n’a pas vocation à blessermais à prendre soin de nous, à donner du sens, à amener paix en nous et autour de nous par l’alignement de nos pensées nos paroles, nos actes.

Le non est le chemin des possibles, de notre bien-être, notre épanouissement, nos accomplissements.

Oser dire NON, c’est être sincèrehonnêterespectueux et bienveillant avec nous-même, les autres, dans tous les domaines de notre vie, pour œuvrer à Tout.

Le NON est garant de notre libre-arbitre, du libre-arbitre de chacun d’entre nous.

Chroniques «Changer son regard» :
:
Oser dire non et oser demander
Les sollicitations

Articles

L’hypocrisie
La susceptibilité

Outils d’aide

Avoir confiance en soi
Estime de soi

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

 

Samedi 11 avril

Notre difficulté à nous accepter et à oser nous mettre en actionau plus près de nos aspirationsfidèle à nous-même, à nos valeurs vient parfois, de notre enfance, comme de nous-même, par notre proportion à voir le négatif plutôt que le positif et notre difficulté à nous complimenter.

Pressés et préssurisables, nous avons perdu et perdons la notion d’appréciation et de contentement et attendons beaucoup de notre environnement extérieur, y compris d’être complimenté, parfois même comme un dû, face à nos réalisations.

Nous ne devons pas faire les choses pour être aiméreconnumais nous réaliser pour notre bien-être, notre épanouissement.

Appréciation et contentement sont indispensables à notre bien-être et un levier incontournable pour la confiance, l’estime de nous, crée joie et enthousiasme nécessaire pour nous accepter dans notre unicité, reflet de notre authenticité et œuvrer à un Tout, au plus près de nos aspirations, fidèle à nous-même, nos valeurs.

Cette semaine, vous avez œuvrez à conscientiser ce que vous ne voulez plus ou pas dans votre vie et avez posé des actes pour vous alléger, vous désencombrer de ce qui vous dérange, vecteur de stress de souffrance.

L’essentiel avant de définir ce que vous voulez étant d’abord de savoir ce que vous ne souhaitez pas ou plus.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, je vous invite à vous complimenter pour ce qui vous avez réalisé, cette semaine, pour vous alléger, vous désencombrer de ce que vous ne voulez pas ou plus dans votre vie.

Vous complimenter par la reconnaissance de vos actions, en les notant sur un carnet, appelé « JE SUIS CAPABLE » et en commençant par :

Je suis capable de …

En précisant toutes les aptitudescomportements que vous avez conscientisées et qui vous avez été nécessaire, dans la mise en œuvre.

Puis à vous remercier pour le travail accompli, notant sur un autre carnet, nommé « JE ME REMERCIE », en commençant par :

Je me remercie de, d’avoir…

Et de noter en face ou en dessous, le/les ressenti(s) éprouvé(s) (joie, fierté, sentiment de légèreté, enthousiasme, volonté de…), en commençant par :

Je me sens…

En vous complimentant et en vous remerciant, vous créer un support intérieur et extérieurécho à votre réalitévotre personnalité avec tous vos potentiels.

Vous avez été capable, cette semaine de vous désencombrer de ce que vous ne voulez pas ou plus, comme d’éclairer les possibilités pour y parvenir, c’est que vous en êtes CAPABLE.

Vous pouvez avoir confiance et estime de vous.

Vos capacités sontPersonne ne peut vous les ôteril vous appartient d’y penser, chaque jour et d’œuvrer dans leurs consciences.

Chroniques «Changer son regard» :
:
La foi
Réussite ou accomplissement
Oser pour être responsable de ses réussites
La performance individuelle

Articles

Compliments et estime de soi
Passer du mental négatif au mental positif

Outils d’aide

Affirmations positives

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Vendredi 10 avril

Sentiment de devoir être au top tout le temps et le besoin d’Etre parfait pour Tous et en tout, nous épuise peut-être source de découragement, de rancoeurs, par insatisfaction permanente et peut créer au fil du temps, perte de confiance et d’estime de soi, voir nous percevoir comme un vilain petit canard qui n’en fait jamais assez et pas suffisamment bien.

Ce processus occulte, progressivement, nos potentiels, nos ressourcesnous amène à nous sentir coupable de nos imperfections et responsable de tout ce qui est perçu comme dérangeant, désagréable.

Or, nous ne sommes pas des surfemmes, des surhommes, mais sommes tous des femmes et des hommesavec nos forces et nos faiblessesinteragissant avec les autres.

Il est bon de nous rappeler que dans toute relation, 50 % nous appartient50 % appartient à l’autre.

Pour nous libérer ce que nous ne voulons plus ou pasfacile à mettre en œuvre, il est possible que nous soyons confrontés à une répartition des tâchesavec notre environnement.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, je vous invite à compléter la liste de ce que vous ne voulez plus dans, votre vie et facile à mettre en œuvre, en identifiant :

Ce qui vous appartient à 100 %
Ce qui vous appartient à 50 %
Ce qui vous appartient à 25 % si cela concerne plusieurs personnes

Mettre œuvre ce qui vous appartient à 100 % est une prioritéVous êtes assuré du résultat, par vos actes.
 

Pour ce qui vous appartient à 50 %noter les actes à poser, y compris celle de communiquer avec bienveillanceproposersuggérerjamais imposer avec l’autre pour lui exposer votre besoin d’écoute, d’aide pour vous libérer ce qui vous encombrevous entrave et d’oser déléguer.

Je vous invite à noter, face à ce que vous ne voulez plus ou pas

A qui vous allez déléguer
A quel besoin précis il répond pour vous
Les compétences de la personne
Date de proposition de la tâche à déléguerDéléguer est un apprentissage, source de confiance et d’estime de soi, pour nous-même et notre entourage, y compris avec nos enfants.

Plus nous faisons tout et voulons tout maîtriser, bien souvent par sentiment que ça ira plus vite et nous assurer que se sera fait et bien faitmoins nous autorisons les autres à prendre leur placeêtre esprit d’initiative et créons, au fil du temps, un manque d’implication, d’effort, mais aussi perte et manque de confiance et d’estime de soi, sentiment d’infériorité pour ceux-ci.

Déléguer c’est oser nous faire confianceapprendre à apprivoiser l’imparfaitdévelopper sa capacité d’écoute, d’empathie, de tolérance pour accompagner au mieux ceux qui nous entourent et qui sont aussi contributeur d’un Tout, à être partie intégrante d’une situation, d’un environnement avec leurs qualités, leurs ressources qui leurs sont proches et le libre-arbitre qui est le leur.

Déléguer nous allègecrée joie et enthousiasme à autrui par la reconnaissance et la confiance que nous lui témoignons et permet à chacun de développer ses capacités et ressources pour exprimer le meilleur de lui-mêmeœuvrer à un Tout, dans le respect de soi et des autres.

Déléguer c’est prendre soin de nousdonner de la valeur à chacun d’entre nous.

Chroniques «Changer son regard» :

Trop ennemi du bon
Savoir déléguer

Vouloir être au top tout le temps

Articles

Parent solo, s’appuyer sur le lien parental absent
Communiquer avec son enfant par le jeu

Outils d’aide

Conte pour enfants

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Jeudi 9 avril

Une de nos difficultés à la mise en œuvre du changement que nous voulons instaurer, dans notre vie, réside en grande partie, de notre difficulté à distinguer l’urgent, le prioritaire, l’essentiel, surtout quand nous avons plein d’idées et d’envies, où le trop nous donne le sentiment de ne pas savoir où commencer.

Nous pouvons alors vouloir être au top tout le tempstout commencer et ne rien finir, où à procrastiner.

Vouloir être au top tout le temps nous épuiseencombre notre tête submergée de tout ce que nous percevons comme devant être fait.

Tout commencer et ne rien finir est source découragement, crée insatisfaction, perte de confiance et d’estime de soi.

Procrastinerencombre notre esprit de tout ce que nous ne faisons pas, crée perte de confiance et d’estime de soi.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, je vous invite à compléter la liste de ce que vous ne voulez plus dans, votre vie en identifiant :
Ce qui est prioritaire de transformer ou supprimer dans votre vie
Ce qui vous parait essentiel de transformer ou supprimer dans votre vie
Ce qui est urgent de transformer ou supprimer dans votre vie
Ce qui vous parait secondairePuis de noter, ce qui vous est :Facile à mettre en œuvre
Moyennement difficile à mettre en œuvre
Difficile à mettre en oeuvre

Commencer par le facile à mettre en œuvre nous permet de développer confianceestime de nous,  crée motivation pour continuer, progressivement,, à nous libérer de ceux qui nous parait moyennement ou plus difficile à mettre en œuvre.

En ce sens, commencer par le facile à mettre en œuvre, est une priorité essentielle, un premier pas pour libérer notre esprit de ce qui nous encombrenous entrave, y compris ressassementcritiquesjugement, vis à vis de nous.

Le facile à mettre en œuvre permet de renouer, consciemment, concrètement avec nos potentiels, nos ressources, crée contentementsatisfaction, nécessaire à notre épanouissement, notre accomplissement.

Toute chose réalisée permet de prendre soin de nous et de notre environnement, indispensable à la paix en nous et autour de nous.

Chroniques «Changer son regard» :

Aller à l’essentiel
Agir c’est réussir
La motivation

Articles

Gérer son stress et entreprendre avec succès
Transformer une intention en action
Concrétiser et réussir ses objectifs

Outils d’aide

Motivator
Libérez votre cerveau

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mercredi 8 avril

Ressentir du stress de l’angoisse, face à l’inconnu, est une réaction normale de notre organisme, face à un agent stressant ou vécu comme stresseur.

Stress et angoisse nous renvoie à notre humanité, comme à notre unicité.

S’il y a des facteurs de stress, d’angoisse communs à Tous, comme la peur de la mort, la maladie, nombre d’éléments déclencheurs diffère d’un individu à un autre, tout comme son intensité, en fonction de notre personnalité, notre vécu, notre environnement.

Stress et angoisse est un ressenti intérieur pouvant venir de notre inconscient, en lien avec notre fratrie, notre enfance, comme s’éveillant par quelque chose que nous subissons, éveilleur de nos peurs, face à l’inconnu comme un sentiment d’impuissance.

Stress et angoisse sont une part de nous et non nousPlus nous nous reprochons  notre stress, notre angoisseplus nous rejetons une part de nous-même et nous éloignons de nos ressources et potentiels présents en chacun de nous et nécessaire à toute transformationévolution,  pour notre bien-être..

Accueilliraccepter et apprivoiserstressangoisse, est donc essentiel pour nous libérer de ce que nous ne voulons pas ou plustransformer stress et angoisse en opportunité d’évolution, pour prendre soin de nous, nous épanouir, nous accomplir.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, je vous invite à compléter la liste de ce que vous ne voulez pas plus, dans, votre vie :

Personnelle
Affective
Familiale
Sociale
Professionnelle

Et qui vous a généréjusque maintenant :

Du stress
De l’angoisse
Des peurs
De la culpabilité
De la tristesse
De l’énervement
De l’agitation
De la colère

En notant de 1 à 8 l’intensité (1 étant le niveau le plus faible, 8 étant le niveau le plus élevé), sachant que vous pouvez ressentir une seule émotioncomme plusieurs pour une même situation.

Toutes vos émotions doivent être mentionnées.

Comme le stress et l’angoisse, ressentir des émotions est normal, un rappel que nous sommes humains.

Nos émotions sont des signaux pour nous amener à être fidèle à nous-mêmenous respecter, au plus près de nos aspirations.

Toutes émotions sont donc positivespour notre évolution, notre épanouissementaccomplissement.

C’est un travail personnel, un échange avec vous-même.

Cet exercice a pour objectif de vous rapprocher de vos ressentis, les accueillir vos émotionssans jugement et avec bienveillance, pour  avec mes publications des jours à venir, être Responsable de votre changementvotre évolutiondans tous les domaines de votre vie, fidèle à vous-même, au plus près de vos aspirations. Agir ne plus subir.

Prendre soin de vousvous respecterêtre bienveillant avec vous-même pour œuvrer à un Tout.

Pour vous accompagner à accueillir vos émotions, stress et angoisse : :

Chroniques «Changer son regard» :

Apprivoiser son stress
L’inquiétude

L’angoisse

Articles

Apprivoiser nos peurs
Mieux apprivoiser nos émotions

Outils d’aide

Se libérer du stress
Réducteur d’anxiété

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

 

Mardi 7 avril

Le changement est présent en nous et autour de nous, une continuité de notre naissance à notre mort.

La continuité est rassurante, elle est le fondement de notre capacité à évoluer, au travers de nos apprentissages, de notre vie.

Changement et évolution font partie cycle de toute vie. A l’exemple de la graine, dans le sol, futur fleur/arbre.

Notre peur du changement est en lien avec la peur de l’inconnu, comme de la peur du jugement, du regard de l’autre.

Nous nous adoptons ainsi à ce qui nous est demandé pour être conforme, accepté et agissons dans nos actes du quotidien, en réaction et bien souvent de plus en plus vite.

Nous restons concentrés sur ce que nous voulons, mais submergés par le trop, nous occultons une part essentiel et indispensable à la mise en œuvre du changement, la nécessité de savoiravant tout, ce que nous ne voulons plus ou pas.

Quand une valise est pleine, si nous rajoutons une chose, nous sommes dans l’impossibilité de le faire, sauf si nous nous autorisons à libérer notre valise, d’une ou plusieurs choses moins utiles.

Depuis notre naissance, le changement nous a amené et nous amène à nous détacher de comportement, attitudes, de jeux, de relations… en fonction de notre évolution et nous a permis et nous permet de découvrir et vivre de nouvelles expériences.

En ce sens, évoluer et changer est positif, a pour vocation de nous améliorer pour le meilleur pour nous, pour notre bien-être, notre épanouissement, nécessaire à notre accomplissement.

Notre difficulté à changerévoluer, trouve sa source dans notre difficulté à définir ce qui est bon et juste pour nous et à prendre le temps de définir de ce que nous voulons plus.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenantpour demain, je vous invite à lister et à écrire, en commençant par Je dans chacune des catégories suivantes :

Vie personne (nous en tant que personne)
Vie affective
Vie familiale
Vie sociale
Vie professionnelle

ce que vous ne voulez plus dans votre vievous par rapport à vous. En ce sens, il ne doit être fait aucune mention d’attente vis-à-vis d’une personne ou d’un environnement.

C’est un travail personnel, un échange avec vous-même.

Cet exercice a pour objectif de poser, clairementce qui vous dérangeun premier pas,  pour avec mes publications des jours à venir, être Responsable de votre changementvotre évolution, dans tous les domaines de votre vie, fidèle à vous-même, au plus près de vos aspirations.

Prendre soin de vous, vous respecterêtre bienveillant avec vous-même pour œuvrer à un Tout.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Lundi 6 avril 2020

Prendre soin de soi a, longtemps, été associé à notre hygiène corporelle, puis en fonction de notre évolution à notre beauté (aller chez le coiffeur, nous maquiller, avoir de beaux ongles, porter de beaux vêtements), puis à nous offrir des massages, prendre du temps pour faire du sport, lire, réaliser activités artistiques.

Si l’hygiène corporelle est indispensable à tout être humain, nous faire belle/beaunous sentir bien dans nos vêtementsréalisé des activités pour décompresser et nous ressourcer sont des contributeurs à notre bien-être mais si nous n’y prenons pas garde, sont, également, des moyens pour nous faire accepter et/ou ne pas penser à l’inacceptable, l’insupportable pour nous.

Nous offrir des séances bien-être peut nous faire occulter l’essentiel pour prendrevéritablementsoin de nous.

Nous le constatons car si nous sommes, de plus en plus en nombreux à nous accorder des temps pour nous, et pourtant le stress est grandissant, le nombre de nos maux et maladies/mal à dit est bien présent.

Prendre soin de soi, c’est nous assurer, en toute circonstance, de n’être jamais en dualité avec nous-même, de ne pas nous générer de violence comme celle de vivre à un rythme supérieur aux nôtres, de ne pas nous créer des obligations par peur du jugement, du regard de l’autre, du manque et/ou croyances inutiles pour notre présent.

Plus nous avons le sentiment de devoir, d’obligations, sans nous interroger sur nous-même, moins nous prenons soin de nouscréons sentiment de dévalorisation, de perte de confiance et d’estime de nous, créons sentiment d’impuissance et nous raccrochons à des « contributeurs »  de bien-êtreéphémèreslimitées dans le temps, avec parfois, le regret c’est déjà fini, c’était tellement bien.

Nous en parlons au passé, comme si le bien-être ressenti ne pouvait être que des étincelles de vie, vécu à un moment donné.

Prendre soin de soi est pourtant une prérogativeindispensableà tout instant de notre vie et dans tous les domaines de notre vie.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Prendre soin de soi, c’est être conscient de nos capacités, nos ressources et, particulièrement, de conserver notre libre-arbitre, d’affirmer notre unicité, sans nous imposer, expression de notre authenticité pour exprimerfidèle à nous-mêmele meilleur de nous.

Prendre soin de soi, c’est développer sa confiance en soioser réaliser nos envies pour nous épanouirnous accomplir.

Prendre soin de soi, c’est être conscient de son environnement extérieur, d’activer nos potentiels de réflexion pour nous libérer de ce qui nous convient pas ou plus, exercer notre pouvoir créateurêtre responsable et force de proposition, pour  agir, ne plus subirêtre le changement que nous voulons voir dans notre vie, dans nos relations comme nos institutions par des actes posées, fidèle à nous-même.

Prendre soin de soi, c’est être en paix avec nous-même, un ressenti intérieur par l’alignement entre nos pensées, nos paroles et nos actes

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

 

Samedi 4 avril

Pris dans un rythme effréné associé au fait de trouver un confort à pouvoir acheter dans un même lieu,  nombre d’entre nous passent une bonne partie de leur temps, dans les grandes centres commerciaux où tout est à notre portée, y compris l’inutile, le futile, par avec le sentiment de nous faire du bien, même si nos finances en souffrent et sommes amenés à travailler toujours plus, pour avoir plus.

Au-delà, de ce besoin de « confort », de praticité, une autre raison, souvent évoquée et celles des prix pratiquésinférieurs, à des magasins indépendants ou des commerces de proximité et au nombre de promos omni présentes, source de tentations, même si parfois celles-ci n’ont de promo que le nom.

En ce passage, où nous sommes Tous, soit par un surcroît d’activité ou au ralenti, amenés à restreindre nos déplacementsnombre d’entre nous redécouvre les commerces de proximité, leurs commerçants et revienne à l’essentiel pour leurs achats, y compris celle de manger moins de produits transformés et nocifs pour notre santé, comme pour la gestion de nos émotions, par un retour à une alimentation saine et plus équilibrée.

Certains découvrent même les services déployées par ces commerçants, qui proposent à la vente légumes, de fruits, de producteurs locaux et œuvrent, aujourd’hui, pour nous accompagner au mieux, en nous proposant des livraisons à domicile.

Les petits commerces ont leur raison d’Etre, ils indispensable à la vie des villages, communes, quartiers, dans le sens où ils sont essentiels à nos besoins vitaux et créateur de lien social, une opportunité de manger moins de produits transformés et nocifs pour notre santé, par le moins de tentations..

Et pourtant, nos commerçants sont souvent critiqués, en autres par leurs prix plus élevés, dont ils n’ont pas la maîtrise, subissent et particulièrement, dans les lieux dits difficiles d’accès, comme en haute montagne, par exemple.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix de continuer, à courir les centres commerciaux pour consommer, bien au-delà de nos besoins et particulièrement, les produits industriels et addictifs, à l’origine de nos émotions exacerbées, au détriment de notre qualité de vie, en passant plus de temps, dans des environnements bruyantsanonymes, à  nous aveugler avec le trop pour ne pas penser, paraître, être conforme ou à redéfinir nos besoins, pour nous assurer de consommer qualitativement, en quantité juste et bonne, sain, pour notre santéen redonnant de la valeur aux commerçants et producteurs de proximité et œuvrer avec eux, en local, pour être entendu et obtenir des prix uniquespour un même produits en tous lieux (montagne, campagne, mer, quartier, ville…)

Notre besoin de nous nourrir est un besoin vital pour chacun d’entre nous, tout comme le choix de notre lieu de viepropre à chacun de nous est indispensable à notre équilibre, notre santé.

Un prix unique pour un même produits et en tous lieux, c’est être responsable de la vie de Tousnous respecter les uns, les autres, sans distinctionreconnaître la valeur de nos agriculteursproducteurscommerçants, tout, en reconnaissant notre valeur pour ceux qui sont en souffrance dans leur travail, en œuvrant au plus près de nos aspirations, nos valeurs, notre. rythme, dans la conscience de notre  terre qui nous nourrit, indispensable à la sauvegarde de notre santé, notre équilibre, notre humanité.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Vendredi 3 avril

Le trop s’il nous donne sentiment de puissance et de maîtrise est pourtant à l’origine de nos déséquilibres, dans tous les domaines de notre vie.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Lire/Ecouter la chronique

Jeudi 2 avril

Par sentiment d’idéalisation de situation comme de personne, nous nous tournons vers l’extérieur pour obtenir mieux, voir toujours plus, pour « être conforme » et aussi et surtout par besoin de sécurité, par peur du manque, du jugement, du regard de l’autre et aussi par peur de l’avenir.

Au nom de cette conformité et pour assurer notre sécurité, nous allons de plus en plus viteconsommons de plus en plussubissons nos journées, avec des il faut, et vis-à-vis des autres, il(s) devrai(ent).

Plus nous avons peur, avons sentiment de manqueplus nous allons de plus en vite et vivons en mode réactionnelle, à l’origine d’une insatisfaction permanente, de reproches, vis-à-vis de nous comme des autres. Fatiguésépuisés, nous ne prenons plus le temps de penser sur la justesse, le bon et la valeur de nos actes et subissons décisions d’autrui, parfois avec aveuglement et au détriment de notre bien-être,notre équilibre.

Nous retrouvons, également, cette situation, quand nous attendons d’être aimé. Attendre l’amour d’autrui est une porte ouverte à la manipulation, à l’emprise, nous met en situation d’insécurité. Aimer, c’est tout d’abord le respect de soi et des autres.

En ce passage où nos repères sont bousculés, tant pour ceux en mode décélération, comme accélération, force est de constater que créer nos journées, tout comme notre sécuritédépenduniquement de nous et de notre perception des événements.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix de continuer nourrir nos peurs, à attendre et accepter des autres, pour faireavoir comme tout le monde, et à nous sentir, de plus en plus, insécure par sentiment de perte de contrôle et surtout d’impuissance vis-à-vis d’un extérieur qui nous éloigne de nous ou d’être conscient que nous sommes Tous des Etres uniques et créateurscapable de créer nos journéesau plus près de notre rythmenos aspirationssans courir à l’extérieur.

Tout par de soiPlus nous avons conscience que sommes des Etres créateursplus nous avons la capacité de nous libérer de nos peurs, de combler nos besoins à tous instant, par l’expression de ce qui résonne, intérieurementen nousretrouvons joieenthousiasme et sécurité.

Notre sécurité est en nous et dans l’instant présentpas dans la quantité de ce que nous aurons ou laisserons à nos enfants, mais dans la qualité de nos actes, fidèle à nous-même, nos valeurs, par respect de nous-même, des autres, pour œuvrer à un Tout, avec bienveillance.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mercredi 1er avril

Vidéo pour Petits et Grands pour parler du Coronavirus à nos enfants

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Découvrir la vidéo

Mardi 31 mars

Nombre d’entre nous évoquent, souvent, la notion de ne pas nous sentir à notre place. Si cette situation peut trouver son origine dans la perception que nous avons de notre enfancedans notre quotidien, cette situation s’est amplifiée, dans l’Univers professionnel, où certains salariés se voient attribués un bureau différent chaque jour, comme dans notre Univers Personnel, où nous sommes parfois notre pire ennemi, dans notre foyer, par le peu ou pas de délimitation des espaces de chacun.

Nos séjours ont pour vocation d’être un lieu commun à Tous, pour échanger, partager, faire un jeu, une activité collective. Les chambres sont les espaces de vie intime propre chaque Membre du foyer, y compris pour les enfants partageant ce lieu.

Jeux, jouets, espace de travail doivent donc être, dans la mesure du possible, dans l’espace délimité de chaque Membre composant le foyer, pour nous libérer du sentiment d’envahissement, de fouillis, souvent source de conflits.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant et demain, nous pouvons continuer à travailler, dans des espaces impersonnelsvivre les uns sur les autres, ou nous donner et redonner à chacun la place qui est la sienne, nous respecter et respecter l’intimité et les besoins de chacun d’entre nous.

Nous avons pris notre place en venant au mondeNotre place est la nôtreNous sentir et être à notre place est fonction de notre responsabilité à définir notre espaceen exprimant nos besoins, tout en étant à l’écoute des besoins de l’autre, clé de la bienveillance, du respect de chacun, de la préservation de nos ressources.

Tout part de soiEtre et nous sentir à notre placeappartient à chacun de nouscontribue à la confiance et à l’estime de nous nécessaire à nos apprentissages, notre évolution pour nous épanouirnous accomplir, avec respect et bienveillance de nous, des autres.

Attendre des autres qu’il nous donne notre place est un leurre, source de mal-être, de rancœurs, de désillusionprendre notre place, en affirmant, nos besoins, au plus près de nos aspirations personnelles, comme professionnelles est une décision créatrice de confiance et d’estime de soi, de bien-être, d’accomplissement d’épanouissement indispensable à notre équilibre,  notre santé.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Lundi 30 mars

Si l’école est pour certains, une opportunité de valorisationpour d’autres, elle fait ressentir ou confirmer le sentiment d’ »Etre un vilain petit canard »

Or, aucun enfant n’est un « vilain  petit canard », nous sommes des Etres Uniques, avec des ressources et des potentiels propre à chacun de nous, pour nos apprentissages, et ce, dès la petite enfance.

Tout enfant, comme adulte est un Etre aux intelligences multiples.

Apprendreuniquementavec l’intelligence verbale-linguistique est donc un leurresource de désintérêt, de démotivation, chemin de la perte de la confiance et de l’estime de soi, pour l’enfant, et une grande majorité des enseignants, à l’origine de mauvaises relations parents/enseignants, parents/enfants, enseignants/enfants.

Enseignants désabusés par un nombre de réformes, source de travail supplémentaire, parfois au détriment de l’écoute, l’attention nécessaire à chaque enfant pour les accompagner, à apprendre, conscient de leur potentiels, par épuisement et désillusion.

Ce passage où nous reprenons le suivi scolaire de nos enfants nous fait découvrir une multitude d’accès aux apprentissages : apprendre par le jeu, la cuisine, le jardinage…  une ouverture aux intelligences multiples de nos enfants, nous faisant découvrir par le temps passé avec nos enfants, leur unicité, leurs centres d’intérêts, mais aussi l’ensemble de leurs intelligences.

Plus nous les accompagnons au plus près de leurs intelligences, propre à chacun d’eux, plus nous suscitons leur intérêt, les amenons à réfléchir par eux-mêmes, développons leur capacités de compréhension, d’empathie, de confiance et d’estimereconnaissons et respectons  leur uniciténécessaire et indispensable, pour Etre et œuvrer à un tout, épanoui et accompli.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix de continuer à privilégier un seule mode d’enseignement, à subir des réformes et à continuer à avoir une partie de nos enfants en souffrance, voir phobique de l’écoley compris leurs enseignants ou à prendre la responsabilité d’œuvrer pour avoir au sein de chaque commune, quartier, des écoles intégrant l’ensemble des intelligencessource d’innovation et d’apprentissage pour nos enfants, de valorisation de leurs différences, œuvrant  avec leurs Enseignants, leurs Parents, avec empathie et bienveillance, joie d’apprendre.

Un enfant heureux empathique et bienveillant reconnu et valorisé dans ses spécificités est un futur Adulte épanoui capable d’œuvrer à un Touten donnant le meilleur de lui-mêmefidèle à ses aspirations et enviessans obligation mais avec la joie d’entreprendres’accomplir.

Tout ce qui est réalisé, par obligation ou contrainte est source de mal-être, de conflits, avec les autres, tout ce qui réalisé avec plaisir est source de motivation, d’émulation,

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Dimanche 29 mars

En cette période de confinement et de nouvelle gestion de notre temps, nombre d’entre nous retrouvent le plaisir de lire, d’écouter de la musique, prenne le temps de regarder des tutos…

Ce passage est une opportunité pour prendre conscience de l’importance et utilité dans notre vie, pour notre bien-être, notre équilibre de tous artistes confondus, pour beaucoup peu connu, sans peu ou pas de valorisation et pourtant «créateurs » de l’ombre.

Peu ou pas de valorisation, l’écriture, la musique, le théâtre, la peinture…. étant par préjugé associé à la notion de plaisir pour nous-même qui en bénéficions.

Et pourtant, un artiste est une Femme ou un Homme confrontécomme dans toutes professions à des peurs à dépasser, des contraintes.

Derrière un livre lu en quelques heures, quelques, jours, derrière une musique de 2 à 3 mn, une pièce de théâtre, d’une heure/une heure trente, il y a des heures de travail.

Nous sommes des Etres uniques avec des potentiels, des ressources propres à chacun de nous pour exprimer le meilleur de nous dans le/les domaines en résonance à notre personnalité.

Si nous nous en éloignons, nous créons dualité en nous, mal-être et sommes moins performant, pas ou peu motivé, dans ce que nous réalisons par obligation.

 

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

 

 
 
 

Maintenant pour demain, nous avons le choix de continuer à «dénigrer, dévaloriser » les artistes en continuant  à nous faire plaisir tout en pensant qu’ils travaillent moins et que leur travail est plus facile qu’un nôtre ou de leur donner pleine valeur et reconnaissance en assurant à Tous un revenu leur permettant de réaliser leur(s) œuvre(e), au rythme de leur(s) inspiration(s)conscient qu’ils sont un maillon nécessaire et indispensable à notre bien-être, notre équilibre.

Permettre à chaque Etre humain de s’épanouir au plus près de ses aspirations et besoins est indispensable à un monde humaniste. C’est reconnaître la valeur de chacun d’entre nous, sans jugement et avec bienveillance, sens de toute vie..

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Samedi 28 mars

Avoir peur est une réaction normale de notre organisme face à un danger.

A contrario, l’inquiétude est créée par nous-même, en lien avec des suppositions, des impressions, nous éloigne de la réalité et joue un rôle important sur le stress.

Plus nous alimentons nos peurs, nos inquiétudesplus nous les reportons sur ceux qui nous entourent, tout comme nous ouvrons la porte aux manipulateurs, voire la mise sous emprise.

En ce passage, il est bon de nous rappeler que toutes générationstoutes cultures confondues ont et font face au danger et que tout être humain peut être vulnérable, à tout moment de sa vie.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix de nourrir nos peurs, de nous inquiéternous stresser et de stresser notre entourage, d’être des Êtres manipulables et manipulés ou de voir notre peur comme une partie de nous et non nous, de vivre, dans l’instant présent, avec quiétude, accueillir et apprivoiser notre vulnérabilité pour oser affirmer notre unicité, nos besoins avec confiance.

Accueillir  et apprivoiser notre vulnérabilité demande courage d’Etre soi et humilité, est une opportunité d’exprimer notre force intérieure, de conserver notre libre-arbitre, avec confiance, en toute circonstance, indispensable à notre liberté d’Etre, de faire, d’avoir.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Vendredi 27 mars

Nous avons pris l’habitude de mettre en avant la société pour les dysfonctionnements, que nous rencontrons, par des critiques diverses et variées, nous amenant à accuser autrui.

Or, la société, c’est nousindividuellementPlus nous la critiquonsplus nous nous critiquons.

La critique est source de perte de confiance et d’estime de soicrée sentiment d’impuissance, nous empêche d’agir, de prendre notre responsabilité à Etre et amène, progressivement,  certains individus à prendre le pouvoir sur nous-même, à l’origine de nos frustrations, nos colères.

Il n’y a pas d’Etre supérieur ou inférieur. La notion d’infériorité ou de supériorité est créée par mécanismes inconscients, en lien avec nos peurs.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix de continuer à vivre avec nos peurs, à critiquer et à donner pouvoir aux autres, au détriment de notre équilibre, notre santé ou à retrouver notre confiance et l’estime de nous, pour développer notre esprit critique, et avec notre libre-arbitrenous libérer du sentiment d‘impuissanceêtre motivéeà oser exprimer penséesparoles et renouer avec notre pouvoir personnel pour créer et agir, au plus près de nos besoins, pour nous épanouir nous accomplir.

Tout pouvoir ne doit jamais être sur autrui ni subi, mais notre pouvoir d’Etre soi, de prendre notre responsabilité de nous affirmer, sans nous imposer toute circonstances, dans le respect de soi et des autres.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Jeudi 26 mars

Dans nos pratiques sportives, nos courses, notre travail, nous avons pris l’habitude de circuler, de pratiquer nos activités, sans prêter attention à notre environnement, aux autres, parfois même au détriment de notre sécurité et avec intolérance.

Ces pratiques, indépendamment, de notre insécurité se font au détriment de notre bien-être, par la mise en place de cloisonnement, d’interdit à l’origine de notre déresponsabilisation et perte d’attention.

Ce passage que nous traversons nous amène être plus attentif les uns aux autres, particulièrement, dans nos déplacements à l’extérieur et ainsi d’être vigilent à notre environnement, pour respecter la distance nécessaire à la préservation de notre santé et la santé de chacun d’entre nous.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix de continuer à circuler dans « notre bulle », subir reproches et décisions, sans tenir compte des besoins et de la sécurité de chacun ou d’être, individuellement, des Etres Responsables, attentifs à notre environnement, dans la pleine conscience de ce qui est, pour le respect et la sécurité de Tous et libre circulation de Tous.

Etre vigilent de notre sécurité est le levier, indispensable, de notre vigilance vis-à-vis des autres, sans rejet, critique, jugement, pour avec respect et en toute sécurité être libre, chacun individuellement, de circuler dans l’environnement de son choix (mer, campagne, montage, ville…).

Tout part de soi, notre sécurité dépend de nous, tout comme la préservation de nos lieux de circulation, propre au besoin de chacun de nous, par le respect et la bienveillance de Tous.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mercredi 25 mars

Nous avons pris l’habitude d’avoir toujours notre portable à portée de main et, bien souvent de répondre instantanément.

Nous avons pris l’habitude d’avoir toujours notre portable, à portée de main et, bien souvent de répondre instantanément.

En cette période, le nombre de textos, appels personnels comme professionnels sont plus nombreux.

Si maintenir le lien est essentiel, une marque d’attention, vis-à-vis de ceux qui nous sont chers et/où un lien nécessaire à la continuité de notre travail, et plus particulièrement, depuis son domicile, répondre à nos textos, nos appels est chronophage, source de stress, voir anxiogène.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant et demain, nous avons le choix de continuer à répondre tout de suite, comme si tout était urgent, impératif, au détriment de notre attention à notre environnement, notre concentration ou à définir, chacun individuellement, un temps imparti pour nos communicationsprivilégier la qualité à la quantité.

La gestion de nos temps de communications permet de préserver nos capacités cognitives, de donner de la valeur à nos relations par une présence, une attention indispensable à une bonne écoute, une prise de reculnécessaire à une communication bienveillante.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Mardi 24 mars

Nous sommes Tous des humainsavec nos ressources, nos potentiels propres à chacun de nous.

Aucun être n’est inférieur ou supérieur, être confronté à la maladie en est la preuve, nous pouvons Tous être malade à un moment de notre, et ce peu importe notre statut sociétal.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant et demain, nous avons le choix de continuer à refuser nos différences, à nous dévaloriser et à dévaloriser autrui ou à accepter nos différences, conscient que nos différences sont nos richesses, ressources propres à chacun de nous, nécessaire pour œuvrer à un Tout.

Tout Etre humain a de la valeur, sa a raison d’Etre.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

Lundi 23 mars

En cette période de renouveau, certains d’entre nous ont le sentiment d’être au ralenti, voir à l’arrêt, pendant que d’autres sont en mode accéléré, avec une démultiplication de leurs actions, parfois dans et avec urgence, sans possibilité de ressourcement, de passer du temps avec leurs proches.

CHANGER SON REGARD – DONNER DU SENS

Maintenant pour demain, nous avons le choix, pour nous et nos enfants, de continuer à courir, nous pressuriser par peur du manque, du jugement, du regard, des autres ou d’affirmer le besoin individuel, de gérer notre temps pour notre équilibre tout en œuvrant à un Tout, au plus près de nos aspirations, du rythme propre à chacun de nous.

Notre temps est notre vie.

Je vous souhaite une belle journée, riche de sens, du bonheur d’Etre, de faire, d’avoir, dans la reconnaissance de votre valeur, la valeur de chacun d’entre nous.

 

Publication de Virginie Lefranc pour un monde humaniste et bienveillant
Thérapeute, Coach de vie
Auteure la chronique “Changer son regard
Accompagnement à l’épanouissement personnel et professionnel
Gestion stress social et professionnel
Donner du sens
Savoir-Etre/Savoir-Faire

S’abonner aux chroniques «Changer son regard»
Me contacter (séance découverte de 30 mn)

 

La reproduction partielle ou intégrale des éléments précités et d’une manière générale, la reproduction de tout ou partie de ces mini-articles, sur tout support quel qu’il soit, est formellement interdite, sans l’accord écrit et préalable de Virginie Lefranc.

 

(Visité 56 fois, 1 visites aujourd'hui)

Ajouter votre commentaire

Recevoir ma prochaine publication

Mon article gratuit

• Mon astuce pour réaliser mes intentions au quotidien