fbpx

La productivité

Je remercie Elisa de “Réussir mon e-commerce” de m’avoir invitée à m’exprimer sur le thème de la productivité.

Ce sujet a suscité mon intérêt, dans le sens où une de nos expériences les plus douloureuses et source de nombre de nos douleurs, actuellement, est d’évoquer productivité en Tout et pour Tous.

Plus nous sommes dans l’intention et nous sentons contraints à une productivité, en tout et pour Tous, plus nous nous mettons et sommes sous pression.

Pression de devoir être performant, en devant toujours agir de plus en plus vite et avec de plus en plus d’efficacité, par peur d’être perçu comme défaillant, inadapté, d’être rejeté.

En ce sens, devoir être de plus en plus productif pour au regard de l’extérieur est l’ennemi du bon, la source de nombre de mal-être, voire de burn-out de plus en plus nombreux.

Ennemi du bon, dans le sens où la productivité est la mesure entre la quantité produite et la quantité de facteurs pour l’obtenir, écho à l’économie, à la production, la distribution, à la consommation de biens et de services et à l’étude de ces activités matérielles.

Plus nous travaillons, en souhaitant ou en subissant l’envie de produire toujours plus, plus nous oublions l’aspect humain de toute action.

Une économie n’existe qu’avec les Hommes et les Femmes qui composent une société.

Plus nous nous maltraitons et maltraitons autrui, en nous imposant actes, par sentiment d’obligation de conformité au nom de l’économie, avant même de penser au sens de nos actions, à nos rythmes personnels propres à chacun de nous, plus nous produisons mal et au détriment de notre santé, même avec la meilleure conscience professionnelle.

Si nous nous éloignons de ce qui résonne en nous, nous créons dualités en nous, mal-être et perdons, aussi, motivation, performance.

Avant de penser productivité, il est donc salutaire de nous demander ce que nous souhaitons produire. Pourquoi ? Comment ?  et à quel rythme ?

Nous sommes Tous des Etres uniques, différents, avec des potentiels et des ressources intrinsèques en fonction de nous.

Enfants, nous sommes des Etres spontanés et joyeux.

Ce à quoi nous jouons, en solo ou en groupe, en intérieur ou en extérieur, nos rêves, font bien souvent écho à ce qui résonne, profondément, en nous.

Plutôt que de travailler pour travailler, il est salutaire pour produire le bon, de renouer avec notre âme d’enfant pour trouver sens à nos actes et, ainsi, contribuer à un Tout, au plus près de nos aspirations, nos rythmes, fidèles à nos aspirations et envies.

Nous ne pouvons produire du bon que si nous sommes bon avec nous-mêmes.

Il est donc essentiel de relier tout sentiment de productivité à :

  • Ce que je fais à t’il du sens ? Suis-je motivée, enthousiasme ?


Si
la réponse est non, il est bon de nous interroger, pour avec sens, donner sens à nos actions, nos actes, dans la conscience de contribuer à un Tout

Comment ?

  • En nous libérant de la peur du jugement, de toute culpabilité, vis-à-vis d’autrui, de la société en général
  • De renouer avec notre âme d’enfant avec la sagesse de l’adulte pour explorer et découvrir ce qui résonne en nous
  • Etre à l’écoute de nos ressentis, de notre corps pour connaître nos rythmes biologiques, à savoir notre énergie est-elle au maximum le matin, le midi, le soir pour déterminer à quel moment de la journée, nous pouvons donner le meilleur de nous-même sans nous épuiser
  • De nous accorder temps pour nous accorder des moments de pause, de détente, de rêverie, renouer avec le temps d’avoir le temps, de nous faire plaisir pour le plaisir de nous faire plaisir
  • De nous libérer de nos préjugés sur la vision du travail, par la conscience que toute contribution quelle qu’elle soit est utile à chacun de nous.
  • De nous rappeler, à tout instant, qu’aucun Etre humain n’est inférieur ou supérieur à un autre, mais que sommes tous des Individus riches de potentiels. En ce sens, nous avons tous une valeur inestimable en nous et quelque chose à exprimer et donc à produire
  • Etre conscient que tous les métiers, les activités se valent et sont utiles et nécessaires à l’équilibre de Tous pour un Tout

Nous accepter et accepter les uns, les autres dans nos différences est donc essentiel pour produire l’expression du meilleur de nous-même.

Un agriculteur vaut un pompier, un écrivain vaut un juge, un musicien vaut un maçon, une mère ou un père au Foyer à un directeur…

Que nous soyons agriculteur, pompier, écrivain, juge… nous avons Tous la responsabilité d’être garant de nos qualités humaines pour interagir les uns avec les autres.

Les qualités humaines indispensables, à cultiver, chaque jour, pour œuvrer à un Tout sont :

  • L’honnêteté
  • Le respect, la bienveillance
  • L’authenticité
  • L’empathie
  • L’ouverture d’esprit
  • La tolérance

vis à vis de soi, des autres.

Ces qualités associées à ce qui résonne au plus profond de nous en terme de mission est seule gage d’une production qualitative, libérée de tout contexte professionnel ou non, indispensable à l’équilibre et à l’épanouissement de tout Individu, tout en œuvrant à un Tout.

Si la perfection n’existe pas, nous pouvons et devons, chaque jour, émettre l’intention d’exprimer le meilleur de nous-même.

Pour ce faire, nous nous devons de nous sentir légitime dans qui nous sommes et à exprimer le meilleur de nous, au plus près de nos aspirations et envies.

Personnellement, j’ai trouvé mon énergie et surtout ma créativité, le jour où j’ai accepté mes différences, renouer avec ce qui résonne en moi et oser l’affirmer sans m’imposer.

Au quotidien, mes moments de pause et de ressourcement sont aussi importants et porteurs de joie que les moments où je travaille.

C’est par l’équilibre de tout ce qui compose ma vie que j’ai motivation, persévérance pour continuer à œuvrer chaque jour, à ce qui à sens pour moi. Là, est la source de ma productivité.

J’ai pris conscience que la productivité est une énergie intérieure avant d’être extérieure et  bénéfique à un Tout (pour moi, les autres)

J’ai pu, ainsi, associer mon travail d’accompagnement à l’écriture et créer ma boutique  dédié à mon outil “Changer son regard

Quand nous dormons nous sommes productifs pour notre bien-être, notre santé, tout comme nous méditions, lisons, pratiquons du sport…

Dans toutes nos tâches, personnelles comme professionnelles, bien-être et santé ne doivent jamais être oubliés.

Définir nos priorités est essentiel au le maintien de notre équilibre.

Il est donc indispensable de définir nos priorités, sur ce qui nous semble important, en résonnance avec nos valeurs, nos rythmes, pour nous focaliser sur les tâches qui nous permettent, sereinement, de nous accomplir, nous épanouir.

En ce sens, le respect de soi et de nos valeurs est le gage d’une productivité/énergie juste, bienveillante pour nous-même et indispensable pour œuvrer à un Tout, avec sens

La productivité est dans l’Etre, avant l’avoir.

Article rédigé dans le cadre de l’événement interblog organisé par Réussir mon e-commerce novembre 2021

(Visité 12 fois, 1 visites aujourd'hui)

Ajouter votre commentaire

Recevoir ma prochaine publication

Mon article gratuit

• Mon astuce pour réaliser mes intentions au quotidien