fbpx

Fêtes de fin d’année

Les fêtes de fin d’année, apparaissent souvent au regard de l’extérieur, comme un moment de joie, de partage, de rencontre familiale, mais quand est-il à l’intérieur de nous-mêmes ?

Cette période peut aussi générer, chez certains d’entre nous, de la nostalgie, de la tristesse, des peurs génératrices de stress, en raison de la pandémie, du contexte actuel et aussi de :

  • notre situation familiale
  • notre environnement
  • notre mode d’éducation
  • notre situation professionnelle

Situation familiale

Absence d’un ou de proches (séparation, éloignement géographique, deuil…)
Conflit familial (mésentente au sein du couple, désaccord avec un parent, un enfant…)

Environnement

Absence ou rupture de vie sociale (éloignement de la cellule familiale, handicap, problème de santé, absence de descendance…)

Mode d’éducation

Période vécue dans l’enfance, dans l’adolescence comme souffrante, sans joie, contraignante…

Situation professionnelle

Absence d’emploi, emploi précaire, éloignement géographique, impossibilité de poser des congés

L’ensemble de ces facteurs peut faire des fêtes, une période de fin d’année stressante, génératrice de conflits intérieurs. Vous êtes en dualité interne entre vos obligations ou ce que vous croyez être vos obligations et votre ressenti.  Cette période peut, également, être vécue, douloureusement, par un sentiment de solitude qu’elle soit choisie, subie, imposée,  en fonction des circonstances.

Pistes de solutions en bas de l’article.
Possibilité également de me contacter pour un entretien de 30 minutes

Le stress peut être présent dans jours précédents les fêtes, le jour des fêtes, mais aussi apparaître postérieurement.

Il est important d’avoir conscience que les fêtes de fin d’année sont reliés un moment familial. Elles sont évocatrice de souvenirs, de rappel de certaines situations, elles ne sont pas anodines, «elles vous remuent à l’intérieur». Nous pouvons être en dualité entre ce que nous ressentons et ce que nous nous sentons devoir faire ou être au regard de nos enfants, nos proches, de la société.

Elles peuvent réveiller ou rappeler certaines blessures, dévalorisation de nous, sentiment d’infériorité, d’incompréhension, de ne pas pouvoir être nous, de devoir faire plaisir à l’autre, de ne pas nous sentir à notre place. Elles peuvent être le moment d’expression de chose tue jusque ce jour, un moment de refoulement par absence de possibilité de s’exprimer, etc…

Le stress est une réaction normale de notre organisme face à cette situation. Si nous avons les solutions pour y faire face, notre corps retrouve son équilibre, nous nous épanouissions, malgré ce qui nous apparaît comme un passage difficile.

Si nous avons du mal à trouver des solutions, nous créons une phase de résistance ou d’adaptation. Nous élevons notre seuil de tolérance face à la douleur et nous augmentons notre endurance. Nous essayons de maintenir un équilibre mais bien souvent avec souffrance et culpabilité.

Si aucune solution n’est trouvée durant cette période de résistance, nous créons, également, une situation de fatigue intense, voire de maladie.

Il est souvent constaté que les fêtes de fin d’années sont épuisantes et génératrices de maladie (rhume, angine, grippe, crise de foie, souvent mises sur le compte de coucher tardif et de repas plus abondant.

Notre corps par ces manifestations, exprime aussi Notre stress, Nos conflits intérieurs, Nos émotions refoulées conscientes ou inconscientes.

Se superpose à ces situations la peur du jugement de l’autre.

Collectivement, cette période étant, à priori, un moment de liesse général, évoquée comme un moment de paix, nous n’exprimons pas ou peu le fait de dire que nous n’adhérons pas, ne participons pas à ce mouvement collectif, ne ressentons pas les joies de Noël et de la Saint-Sylvestre, pour les raisons qui sont les nôtres (évènements évoqués, ci-dessus, peurs de la nouvelle année qui arrive…).

Nous contribuons ainsi à l’amplification de notre stress.

Pour éviter que le stress nous gâche la vie et face de cette période, une période de bien-être, il est salutaire d’analyser :

• notre regard sur cette situation
• nos croyances, vos limites, vos freins
• nos envies, vos besoins
• ce que nous pouvons changer et ne pas changer
• de connaître nos forces intérieures, nos ressources
• nos points faibles pour en faire des points forts
• d’accueillir et d’accepter nos émotions

puis par l’écoute et la satisfaction de nos besoins, de nous offrir notre bien-être au lieu de nous générer du mal-être par obligation, sentiment du devoir ou par fatalisme, lié à un contexte.

Et oui, les solutions sont en nous.
Un diction dit : Nous ne sommes jamais aussi bien servies que par nous-même ».

Petites clés pour parvenir à trouver et à donner du sens à nos solutions.

Est-ce que vous donnez avec le sentiment de réaliser le maximum et recevez déception, angoisse, surcharge de travail, de dépenses ?

Etes-vous dans le plaisir ou le déplaisir lorsque vous voulez faire plaisir à vos proches, à votre entourage ?

Vous offrez-vous un cadeau, lorsque les cadeaux que vous offrez vous génèrent stress, angoisse sur votre budget de demain ?

Etes-vous en bien-être ou en mal-être lorsque pour le bien des autres, vous obligez à des rencontres, des sorties où à contrario vous sentez seul, isolé ?

Vous vous retrouvez, dans un ou l’ensemble de ces points. Ce qui suit est pour vous.

Vous rappeler que la qualité prévaut sur la quantité, pour nos relations, dans le donner et le recevoir.

Donner c’est donner sans rien attendre en retour, avec l’élan du cœur.

Surcharge de travail de dépenses pour la préparation des repas, un goûter peut-être envisagé. Chaque participant peut apporter un plat.

Cadeau onéreux, difficile à trouver. Se regrouper, interroger la personne sur ce qu’elle souhaite et/où le trouver, dans le respect de vos possibilités et en sachant dire non, si impossible pour vous. Se rappeler aussi que parfois un petit geste fait autant plaisir qu’un grand cadeau.

Oser exprimer votre besoin de détente, de cocoon en ce début d’hiver, vous accorder temps, douceur et détente et vous autoriser à faire ce qui vous permet de vous sentir bien, (lecture, sport, peinture, musique, rapprochement avec les enfants, etc….)

Plusieurs personnes seules ne sont plus seules. Oser aller à la rencontre d’un voisin, d’une voisine, oser l’exprimer à un ami, une amie, cela peut-être l’opportunité de belles rencontres, de moment de partage, physiquement, mais aussi avec les  outils actuels, virtuellement.  Vous rappelez que la qualité prévaut sur la qualité.

Triste par l’absence d’un être proche. La personne absente vous aime et/ou vous a aimé a souhaité votre bonheur, le bonheur de vos descendants. Le plus cadeau à lui faire être heureux.

Ces exemples sont quelques pistes de solutions.
Rappelez-vous qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire,
l’important est d’être en paix avec vous-même.

Thématique également disponible en visio avec exercice pratique de définition et satisfaction de vos besoins à la 19″30 m

 

Si vous percevez les fêtes de fin d’année 2020, avec stress, tristesse, colère, frustration, fatalisme, je vous invite à me contacter pour une séance.

Au cours de celle-ci,  nous évoquerons ensemble vos ressentis et les émotions qu’ils éveillent et vous accompagnerais à les transformer positivement pour un Noël et des Fêtes de fin d’année, au plus près de vous, vos valeurs, vos inspirations

Réserver séance

Une opportunité pour vivre les fêtes de fin d’année, avec sérénité

 

Outils d’aide :

Lectures pour se reconnecter à son âme d’enfant

Se procurer l’outil d’aide

Se détendre lire, écrire, se créer un moment de douceur au son d’un feu de bois

Se procurer l’outil d’aide

Se relaxer, se détendre, méditer, pendant les fêtes et tout au long de l’année

Se procurer l’outil d’aide

Se faire plaisir et faire plaisir aux autres, contribuer à son bonheur

Outils Changer son regard

Une opportunité pour choisir les expériences auxquelles vous êtes confrontés, avant, pendant, mais aussi après les fêtes

 

Sans oublier le plus beau des cadeaux à vous offrir pour aller de l’avant en cette période de l’avent, Savoir-être/Savoir-Faire pour votre épanouissement personnel et professionnel

Découvrir le programme pour

Oser être soi, accueillir et gérer stress et émotions, oser exprimer ses besoins, définir ses limites, croyances, et sans libérer est parfois difficile, un accompagnement peut-être salutaire, un cadeau à vous offrir pour faire de cette période une opportunité pour bien vivre cette période et l’occasion de bien démarrer l’année à venir, par un bilan sur vous-même, de vous donner de la valeur, en prenant conscience de vos capacités, vos ressources pour vivre votre vie épanouie, personnellement et professionnellement, sans culpabilité, dans le respect de vous et des autres, par la mise en action de vos souhaits, projets.

 

Je vous souhaite à Tous de belles fêtes de fin d’année, d’être à l’écoute de vous, d’oser vous exprimer pour vous offrir à l’occasion de cette période, le plus beau des cadeaux : paix, sérénité, joie enthousiasme, respect, bienveillance de vous et des autres pour votre épanouissement.

 

La reproduction partielle ou intégrale des éléments précités et d’une manière générale, la reproduction de tout ou partie de cette article, sur tout support quel qu’il soit, est formellement interdite, sans l’accord écrit et préalable de Virginie Lefranc.

(Visité 172 fois, 1 visites aujourd'hui)

2 commentaires Cacher les commentaires

Je vous remercie Oussematou pour l’intérêt porté à mon article, d’avoir enrichi le fil de discussion par le partage de votre ressenti et votre gratitude. Je vous souhaite de douces et heureuses fêtes

Ajouter votre commentaire

Recevoir ma prochaine publication

Mon article gratuit

• Mon astuce pour réaliser mes intentions au quotidien